La Tchécoslovaquie – sismographe de l’Europe au XXe siècle

publié sous la direction de Antoine Marès

ISBN  978-2-7204-0457-3, 2009, 291 p.

Depuis 1618, début de la guerre de Trente Ans, qui éclate précisément à Prague, l’espace tchéco-slovaque joue le rôle de sismographe du continent. Plus que jamais au xxe siècle, lors des « années en huit » où tous les grands séismes politiques ont trouvé une forme aiguë du côté de Prague et de Bratislava :

en 1918, les empires s’effondrent au profit des États nationaux et, dans un premier temps, démocratiques ;
en 1938, la crise internationale et les accords de Munich traduisent le recul des démocraties face au nazisme ;
en 1948, la prise de pouvoir par les communistes le 25 février sonne le glas de l’indépendance face à Moscou et illustre la division de l’Europe autour des deux blocs ;
en 1968, Tchèques et Slovaques apportent leur pierre à la réflexion d’un modèle alternatif au système soviétique, proposant une « troisième voie » entre capitalisme et communisme ;
en 1988-1989, la Tchécoslovaquie participe à l’effondrement du bloc soviétique, avec une « révolution de velours », qui sera suivie en 1993 d’un « divorce de velours ».
Intégrer cette histoire particulière – et exemplaire – dans un cadre comparatif et essayer de l’écrire en dehors de schémas strictement occidentaux, comme c’est si souvent le cas, telle est la gageure de cet ouvrage collectif qui rassemble historiens français et européens (et surtout centre européens).

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

La Tchécoslovaquie, 1938-1941

Chute et rétablissement d'une nation

édité par Edvard Beneš & Milan Hauner, introduction par Milan Hauer, traduit de l'anglais par Guy et Irène Imart

ISBN  978-2-7204-0445-0, 2008, 190 p., illustrations en noir et blanc

Le général de Gaulle a écrit dans ses Mémoires de Guerre : « À mesure des désastres de juin, la Grande-Bretagne avait vu arriver sur son sol les souverains et les ministres […]. Les Tchécoslovaques entreprenaient de s’organiser […]. La France Libre attirait surtout les plus inquiets et les plus malheureux, tels les Polonais et les Tchèques. À leurs yeux, nous qui restions fidèles à la tradition de la France, représentions, par là même, une espérance et un pôle d’attraction. En particulier, Sikorski et Beneš […] au milieu des intrigues et des susceptibilités qui compliquaient pour eux le malheur, établirent avec moi des rapports constants et suivis. Jamais peut-être, mieux qu’au fond de ce gouffre, je n’ai senti ce qu’était, pour le monde, la vocation de la France. »

C’est ce désastre qu’illustre ce texte inédit d’Édouard Beneš, président de la Tchécoslovaquie, contraint de quitter son pays à la suite des tragiques accords de Munich de septembre 1938, qui sacrifiaient un des plus fidèles alliés de la France.
Milan Hauner, historien tchéco-américain, nous livre un manuscrit particulièrement intéressant (qu’il met en contexte), parce qu’écrit à chaud, en 1941, à un moment où l’issue de la guerre était inconnue : Beneš y fait preuve d’une remarquable lucidité et d’un optimisme à toute épreuve quant à la victoire de la démocratie, et des démocraties. Il raconte son combat pour effacer « Munich », qu’il n’avait ni su anticiper ni pu empêcher.
Au moment de la commémoration du soixante-dixième anniversaire de ces tragiques événements, cette parution est une pièce importante à verser à la tumultueuse histoire de l’Europe et montre qu’une fois de plus, le destin de l’État tchécoslovaque a été au xxe siècle une sorte de baromètre du climat international.

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Petite histoire de la Slovaquie

par Lubomir LIPTAK, traduit du slovaque par Sabine Bollack

ISBN  978-2-7204-0317-0, 1996, 128 p., 4 cartes

L'ubomir Liptak, éminent historien slovaque marginalisé par la normalisation de la Tchécoslovaquie après l'invasion soviétique d'août 1968, nous présente une synthèse originale qui faisait cruellement défaut au public francophone.

"La Slovaquie n'a jamais été un foyer où se sont élaborées les grandes transformations économiques, culturelles ou politiques de l'histoire européenne. On aurait toutefois peine à trouver un projet ou une initiative européenne d'importance - en partant du gothique, en passant par la Renaissance, la Réforme, la révolution industrielle jusqu'aux courants politiques modernes, la démocratie, le fascisme et le communisme - qui n'aurait pas touché ce pays."

L'auteur montre bien ainsi la fonction de carrefour qu'à joué l'espace slovaque habité par différents peuples au cours de l'histoire, mais où les Slovaques, majoritaires, n'ont pas réussi à s'affirmer jusqu'au XXe siècle sur le plan politique.
C'est le 1er janvier 1993 que la République slovaque a assuré à ces Slaves méconnus leur indépendance. Comprendre la nature et les racines d'un peuple qui a traversé les siècles sans État propre, saisir par là-même les événements dont nous sommes les témoins, c'est ce à quoi nous convie Lubomir Liptak dans un livre clair et concis.

Old Price: 13,27 €

Price: 12,61 €

You save: 0,66 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Le problème allemand en Tchécoslovaquie, 1919-1946

par Pierre GEORGE

ISBN  978-2-7204-0028-5, 1947, 91 p., 2 cartes

Le 27 et le 29 octobre 1946, les deux derniers convois transportant les Allemands de Tchécoslovaquie, le premier vers la zone d'occupation soviétique, le second vers la zone d'occupation américaine, ont franchi la frontière tchécoslovaque en direction de l'Allemagne. Plus de deux millions et demi d'individus ont été transférés, conformément aux décisions de la Conférence de Potsdam et de décret présidentiel du 2 août 1945, au cours des derniers mois de 1945 et des dix premiers mois de 1946.

L'objet de cette étude est d'examiner, sur le plan historique, les péripéties d'un drame dont l'épilogue devait être Munich et la deuxième guerre mondiale.

Old Price: 6,64 €

Price: 6,32 €

You save: 0,32 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Les nouvelles élites tchécoslovaques

Une formation française (1900 - 1950)

par Jiri HNILICA, préface Pascal Ory, postface Antoine Marès

ISBN 978-2-7204-0536-5, 404 p., ill. noir et blanc, tables, cartes, index des noms

La fin de la Première Guerre mondiale et la création des nouveaux États en Europe centrale ont donné lieu à une accélération inattendue de l'emploi du culturel dans la diplomatie. Les relations entre la France et la Tchécoslovaquie présentent à cet égard un cas exemplaire. Sortant de la chronologie politique traditionnelle, le présent ouvrage englobe un demi-siècle d'histoire riche et tourmentée depuis la période francophile sans ombre des années 1900 - 1920 jusqu'aux années sombres qui ont suivi les accords de Munich. Il étudie le cadre général de la politique culturelle et scolaire et des études de cas. L'attention porte sur l'influence française "direct" jouée en Tchécoslovaquie grâce à l'Institut français de Prague ou au Lycée français, et à la concurrence qui en découle. Sont aussi abordés la formation en France des nouvelles élites tchécoslovaques, la surprenante création de section spéciales dans des lycées de France, notamment à Dijon, un système de bourses destinées non seulement aux étudiants, mais aussi aux représentants des élites diplomatiques et militaires. Le livre croise sources françaises et tchèques, il analyse aussi bien l'histoire politique que les trajectoires individuelles et revisite les mythes sur les relations franco-tchèque.

Jiri Hnilica, enseignant-chercheur, dirige le département d'Histoire à la Faculté pédagogique de l'Université Charles de Prague. Cet ouvrage est issu de sa thèse en cotutelle soutenue en 2012 à l'Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne.

Old Price: 28,43 €

Price: 27,00 €

You save: 1,43 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

L’exil de Jan Cep, un écrivain tchèque en France

par Jan ZATLOUKAL

ISBN 978-2-7204-0529-7, 424 p., illustrations, index des noms

"Une nuit du mois d'août, sous la pleine lune, je franchissais secrètement, à quatre pattes, la frontière entre la Bohême et la Bavière - une pauvre serviette pour tout bagage. "Ainsi l'écrivain tchèque Jan Cep (1902-1974) évoque-t-il dans son essai autobiographique Ma soeur l'angoisse la façon dont, le 15 août 1948, il a fui la Tchécoslovaquie devenue communiste six mois auparavant.

Il choisit tout naturellement la France pour sa "deuxième patrie", cette France qu'il crut bien connaître et qui lui donna de précieuses amitiés littéraires dans les figures d'Henri Pourrat et de Georges Bernanos, dont il traduisit les oeuvres, et aussi une famille après son mariage en 1954 avec la fille du critique littéraire Charles Du Bos. Or, l'exil s'avère pur Cep, comme pour tant d'autres écrivains de l'Europe centrale et de l'Est, une rude épreuve essentielle. Comment la supporta-t-il ? Quel accueil la France d'après-guerre lui réserva-t-elle ? pourquoi ne parvint-il pas à accomplir son rêve de devenir écrivain d'expression française ? Quelles traces ce bouleversement de l'exil laissa-t-il dans sa création littéraire ? Telles sont les questions auxquelles la monographie de Jan Zatloukal apporte les réponses et tâche ainsi de refermer la lacune représentée par l'exil dans la biographie de l'écrivain tchèque, aussi bien que dans les relations culturelles entre ses deux "patries".

Old Price: 26,54 €

Price: 25,21 €

You save: 1,33 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Miroirs brisés : récits régionaux et imaginaires croisés sur le territoire slovaque

publié sous la direction d'Étienne Boisserie & Clara Royer

 Cultures d'Europe centrale, hors-série n° 7

ISBN  978-2-7204-0476-4, 2011, 315 p., illustrations en noir et en couleur

Lorsqu’au début du xxe siècle, quelques patriotes entreprirent d’écrire une histoire « slovaque », ils en avaient une conception bien sommaire reposant sur le territoire d’un slovenské etnikum grossièrement construit. La représentation « nationale » ne correspondait alors pas à ce qui allait devenir le cadre territorial de référence, la Slovaquie actuelle. Au moment des changements politiques et frontaliers des années 1918-1920, un nouveau récit historique s’élabora . Dès lors, et tout au long du xxe siècle, grande fut la tentation d’évacuer certaines dimensions de l’appartenance millénaire du territoire slovaque au royaume de Hongrie et d’en taire la construction par apports et installations successifs : de nouveaux récits gommèrent tout ou partie du complexe héritage politique, symbolique, culturel, architectural, littéraire et religieux, sous prétexte qu’il témoignait insuffisamment d’une vie « nationale », qu’elle fût slovaque ou tchécoslovaque.
À bien y regarder, cette diversité marqua le territoire et les hommes par les cadres mentaux, juridiques, politiques et sociaux qu’elle imposait et elle continua d’irriguer culturellement et politiquement l’entre-deux-guerres. Ce volume présente des contributions qui reflètent cette richesse et cette diversité sociale et culturelle.

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

La Colonie tchécoslovaque

Une histoire de l'immigration tchèque et slovaque en France (1914-1940)

par Jean-Philippe NAMONT

ISBN 978-2-7204-0482-5, 2011, 416 p., illustrations en noir et blanc

En août 1914, dès la déclaration de guerre, quelques centaines de tchèques parisiens créent une Colonie qui les fédère et s’engagent dans la Légion étrangère pour combattre aux côtés de la France. Cet épisode rappelle que Paris accueille depuis quelques décennies des tailleurs, des restaurateurs et des ouvriers tchèques.

À partir de 1920, un flux migratoire inédit conduit des dizaines de milliers de tchèques et de Slovaques à venir en France. mineurs, ouvriers dans l’industrie et l’agriculture, commerçants, ils travaillent et vivent à Paris, Argenteuil, Gennevilliers, mais aussi à Merlebach en Moselle, à Méricourt près de Lens, à Vianne (Lot-et-Garonne), La Grand’Combe (Gard), Potigny (Calvados) ou encore à Lyon et Bordeaux.
La Colonie de 1914 devient vite une vaste fédération d’associations qui organise des activités sociales (aides aux chômeurs, aux malades, aux familles) et culturelles (théâtre, écoles, journaux). Elle réunit aussi les tchécoslovaques de France autour de lieux de mémoire communs, de projets comme la construction d’une maison tchécoslovaque à Paris ; elle les mobilise enfin quand en 1938 la Tchécoslovaquie est menacée.
Jean-Philippe Namont est chercheur associé au CNRS/IRICE – Paris 1, agrégé et docteur en histoire. Sa thèse sur la " Colonie tchécoslovaque en France entre 1914 et 1940 " qui s’appuie sur la confrontation de sources tchèques, slovaques et françaises souvent inédites et dont cet ouvrage est issu, a obtenu le prix Václav Černý, décerné par l’ambassade de la République tchèque en France.

Old Price: 26,54 €

Price: 25,28 €

You save: 1,26 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Lieux de mémoire en Europe centrale

publié sous la direction de Antoine Marès, postface Michel Bernard

ISBN 978-2-7204-0455-9, 2009, 199 p., planches hors texte en couleur

Depuis l’ouvrage monumental dirigé par Pierre Nora entre 1984 et 1992, le concept de Lieux de mémoire a essaimé dans toute l’Europe. Même si l’Europe centrale demeure encore trop souvent un angle mort de la vision française, alors qu’elle fait partie de l’Union européenne depuis mai 2004, les textes ici rassemblés d’historiens slovaques, tchèques et français voudraient montrer toute la richesse, non seulement de cette thématique, mais aussi de la recherche la plus récente sur la région.

À travers les hauteurs de Bohême, sur la colline de Devín – proche de Bratislava et d’où l’on peut contempler à la fois la République tchèque, l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie –, sur le champ de bataille d’Austerlitz (Slavkov) ou parmi les monuments funéraires les plus symboliques des Pays tchèques, de Slovaquie et de Budapest, ce livre est une invitation à découvrir l’Europe centrale, dans sa complexité et ses contradictions.
Comment a-t-on construit et déconstruit les identités nationales ? Comment a-t-on géré ou gère-t-on aujourd’hui la mémoire des passés douloureux, qu’il s’agisse de la Shoah ou du passé communiste ? Quels liens peut-on établir entre la singularité centre-européenne et le reste de l’Europe ? Quelles relations symboliques les Tchèques ont-ils entretenues avec la France ? Voici quelques-unes des questions auxquelles ce volume tente de répondre par l’exemple, allant du XIXe siècle au temps présent, à la fois dans le dépaysement et en vue d’une réflexion qui est en fait commune aux Européens d’aujourd’hui.

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Lieux communs de la multiculturalité urbaine en Europe centrale

publié sous la direction de Delphine Bechtel, Xavier Galmiche et Clara Royer

Cultures d'Europe centrale n° 8, 2009, 249 p

Les villes d’Europe centrale sont caractérisées par leur multiculturalité. Celle-ci s’est cristallisée, dans les expériences concrètes de ses habitants ou dans les représentations qui en ont été retenues, à travers des images où émergent des lieux communs : objets, lieux ou situations-types, mais aussi clichés, stéréotypes, emblèmes, discours et récits codés.

Les études ici rassemblées abordent ces lieux communs par des analyses thématiques (la toponymie, les interférences linguistiques, les motifs romanesques de la mixité), ou en s’attachant à un aspect concret de la réalité socioculturelle de certaines villes (Berlin, Prague, Budapest, Varsovie, Lviv, Czernowitz, Brody) ou régions (Bohême, Silésie, Galicie, Biélorussie, Moldavie et Valachie, Hongrie, Slovaquie) emblématiques.

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

T. G. Masaryk

Un intellectuel européen en politique, 1850-1937

édité par Marie-Élizabeth Ducreux & Antoine Marès, textes rassemblés par Alain Soubigou

ISBN 978-2-7204-0429-0, 2007, 248 p.

Tomas Garrigue Masaryk (7 mars 1850-14 septembre 1937) a connu en Tchécoslovaquie une éclipse de près de quarante ans, bien qu’il l’ait présidée de 1918 à 1935. Cette amnésie a pris fin en 1989 avec la « Révolution de velours », au cours de laquelle la personnalité de Václav Havel et son accession à la présidence ont été considérées comme le fil renoué avec la Première République masarykienne. La complexité de cette grande figure européenne a toujours suscité débat et le présent ouvrage participe d’un effort de compréhension de la trajectoire d’un des hommes les plus importants et les plus complexes de son époque. Complexité de sa formation intellectuelle tout d’abord, parce qu’il a puisé à des sources multiples : il est tout à la fois philosophe, sociologue, essayiste. Complexité aussi de sa pensée, qui n’est pas un système clos, et qui a eu cette particularité qu’elle s’est aussi exercée dans le champ politique. Complexité enfin de sa vie et de ses multiples avatars.

Il faut redécouvrir ce Masaryk largement méconnu en France, à la fois comme Européen d’Europe centrale et comme grand Européen de son temps. Il est encore plus urgent d’apprécier son héritage intellectuel et politique. Aux côtés d’Aristide Briand, c’est à Masaryk qu’un certain nombre d’intellectuels pensaient quand ils cherchaient une autorité digne de présider l’Europe à laquelle on rêvait à la fin des années 1920. Aujourd’hui, le temps est venu de le réintégrer dans une histoire politique et intellectuelle du xxe siècle renouvelée, et de donner une place à sa pensée dans une Europe qui doute et qui se cherche.

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Le voyage dans les confins

publié sous la direction de Delphine Bechtel & Xavier Galmiche

Cultures d'Europe centrale, n° 3, 2002, 247 p.

Territoires à la frontière, les confins représentent un ailleurs géographique mais aussi poétique, cristallisant et parfois renversant l’opposition entre le « centre » et la « périphérie ». Dans les pays d’Europe centrale, il y va souvent d’un mythe collectif : le rêve des Allemands et des Autrichiens sur la Galicie, des Polonais sur la Lituanie ou l’Ukraine, des Tchèques sur la Slovaquie, des Hongrois sur la Transylvanie, des Juifs assimilés sur le monde de la culture yiddish, pour n’en citer que quelques exemples. Le récit de voyage vers les confins, départ d’un centre oppressant vers un « ailleurs » salutaire, reposant sur la nostal gie d’un pays à la fois proche et lointain, d’une « patrie personnelle », exprime à travers un genre littéraire particulier cette aspiration au ressourcement géographique et spirituel. Études de cas d’artistes, d’essayistes et d’écrivains allemands et autrichiens (Döblin, Däubler, Franzos, Schnitzler), hongrois (Németh), tchèques, yiddishophones (Peretz, Anski), polonais (Schulz, Kossak-Szczucka), russe (Sigismund Krzyzanowski), mais aussi francophones (Simenon, Ritter).

 

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Petite histoire des Pays tchèques

par Otto URBAN, traduit du tchèque par Milena Braud

ISBN 978-2-7204-0318-7, 1996, 144 p., 3 cartes

 

La République tchèque est née le 1er janvier 1993, renouant avec les frontières de l'ancien royaume de Bohême dont la création remonte au Xe siècle et rompant avec l'État tchécoslovaque créé en 1918. D'État multinational, il devenait ainsi purement tchèque.

Sous une forme synthétique, cet ouvrage apporte un éclairage original sur les racines complexes de la réalité contemporaine. Otto Urban, professeur d'histoire à la prestigieuse Université Charles de Prague, a consacré l'essentiel de ses travaux au XIXe siècle. Mais il a voulu donner ici une vision globale du passé de cet espace tchèque qu'il qualifie de "toit de l'Europe". Il en montre bien les ruptures et les continuités à travers les événements qui le dépassent : la guerre de Trente Ans, la Révolution de 1848, la Première Guerre mondiale d'où a émergé la Tchécoslovaquie, Munich et ses suites désastreuses... L'histoire tchèque est calquée sur les grandes scansions de l'histoire européenne et les vagues artistiques qui, depuis le Moyen Âge, balaient le continent d'ouest en est.

Otto Urban nous démontre à quel point les Pays tchèques (Bohême, Moravie et Silésie) sont une partie intégrante de l'Occident.

Old Price: 13,27 €

Price: 12,64 €

You save: 0,63 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente

Munich 1938 : mythes et réalités

Revue des études slaves, tome 52, fascicules 1-2

publié sous la direction de Antoine Marès

1979, 256 p.

Documents André Mazon
MILLET Y., L’Institut d’Etudes Slaves et la Tchécoslovaquie
La Tchécoslovaquie, objet des relations internationales
DUROSELLE J.-B., Introduction générale
ADAM M., La Hongrie et la Tchécoslovaquie
BATOWSKI H., La politique polonaise et la Tchécoslovaquie
ADAMTHWAITE A.P., Le facteur militaire dans la décision franco-britannique avant Munich
DU REAU E., Edouard Daladier et les problèmes de mobilisation industrielle au moment de Munich
RHODE G., La situation en Allemagne en 1938 et la question des nationalités en Tchécoslovaquie >
MARES A., La question tchécoslovaque devant l’opinion française en 1938 (
Les réalités tchécoslovaques en 1938
MICHEL B., L’ambassadeur Osusky et son action en France
Dossier Necas
SNEJDAREK A., La Tchécoslovaquie à la veille de Munich : la situation intérieure
TEICHOVA A., Munich 1938, une réappréciation économique
LEMBERG H., La question allemande à l’intérieur de la Tchécoslovaquie
HAUNER M., La Tchécoslovaquie en tant que facteur militaire
RUPNIK J., Le parti communiste en Tchécoslovaquie
GIRAULT R., En guise de conclusion
Témoignages : Armand Bérard, † Jean Chauvel, Jean Daridan, René Massigli, Charles Tillon
Cartes : la répartition géographique de la minorité allemande en Tchécoslovaquie
Les annexions d’octobre 1938 à mars 1939

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier...
Vente
LoadingUpdating...