Aux frontières, la Carinthie

Une littérature en Autriche des années 1960 à nos jours

publié sous la direction de Bernard Banoun

Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 2, 2003, 251 p

Région fédérale d’Autriche, limitrophe de l’Italie et de la Slovénie, la Carinthie a donné naissance à quelques-uns des plus grands auteurs de la littérature du xxe siècle, parmi lesquels Robert Musil et Inge borg Bachmann. À côté de l’étude de la situation culturelle et politique de la région, les analyses et les textes littéraires d’une trentaine d’auteurs réunis dans ce volume se penchent sur le mélange et la co­habitation des deux groupes ethniques et linguistiques (allemand et slovène), l’extraordinaire musicalité du dialecte carinthien qui en résulte peut-être, la chape de silence posée sur l’histoire récente qui force les auteurs à inventer souvent leur langue propre, et enfin sur la question du rapport entre littérature du terroir (carinthien), littérature nationale (autrichienne) et littérature universelle. Ce volume contient, entre autres, des textes d’auteurs tels que Ingeborg Bachmann, Christine Lavant, Michael Guttenbrunner, Peter Turrini, Werner Kofler, Gert Jonke, Josef Winkler, Florian Lipuš, Gustav Januš, etc.

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

épuisé – Mémoire(s) de Silésie – terre multiculturelle, mythe ou réalité ?

publié sous la direction de Florence Lelait, Agnieszka Niewiedział et Małgorzata Smorąg-Goldberg

Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 6, 2009, 283 p.

Au cœur de l’Europe, entre monde germanique et monde slave, la Silésie a toujours été une terre de passage. Le xixe siècle et l’éveil des nations l’ont confrontée à son destin de région frontalière. Au xxe siècle, Allemands, Juifs, Polonais, Tchèques y cohabitent et s’entre-déchirent. Après 1945, la majorité des Allemands est expulsée et remplacée par des déplacés de toute la Pologne et des confins annexés par l’U.R.S.S.. Prisonnière du rideau de fer, la région prend à nouveau son envol après 1989.
À quelles fins la mémoire de cette région est-elle conservée, (re)constituée, (ré)interprétée ? Là où les historiens et muséographes tentent de présenter une vérité « objective », les écrivains introduisent par la subjectivité un regard plus complexe faisant place à une multiculturalité vécue au quotidien et réta blissant ainsi une certaine réalité de la région.
L’analyse de la littérature, des lieux et des figures de cette histoire régionale permet ainsi de comprendre comment le passé est vécu, écrit, mis en scène, voire manipulé. Cette réflexion apparaît cruciale dans le contexte des constructions identitaires de la nouvelle Europe.

Old Price: 16,82 €

Price: 15,90 €

You save: 0,92 €

Vente

Figures du marginal dans les littératures centre-européennes

publié sous la direction de Delphine Bechtel & Xavier Galmiche

Cultures d’Europe centrale  n° 1, 2003, 104 p.

La littérature traite toujours de cas singuliers, d’individus exceptionnels qui sont d’une manière ou d’une autre en porte à faux avec le monde. L’Europe centrale, région aux frontières mouvantes, présente une unité culturelle et historique, mais n’en a pas moins été aussi déchirée par les particularismes identitaires de nations en construction. Les identités (linguistiques, ethniques, nationales, religieuses, sociales, il faudrait ajouter sexuelles) y sont toujours multiples et « non évidentes ». C’est donc à cette complexité des identités qu’est dédié ce volume, centré sur la figure de l’Autre, exclu et excentrique, du marginal comme métaphore de l’existence centre-européenne, à travers les œuvres de Franz Kafka, Joseph Roth, Bohumil Hrabal, Witold Gombrowicz, Yisroel Rabon et Josef Winkler.

Old Price: 5,69 €

Price: 5,42 €

You save: 0,27 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La Chabraque (Paluba), les rèves de Maria Dunin

par Karol IRZYKOWSKI

édition bilingue sous la direction de Kinga Siatkowska-Callebat et Mateusz Chmurski

2é édition revue et complétée, 298 pages (Cultures d’Europe centrale, hors série n° 5)

ISBN 978-2-7204-0519-8

« Tout à coup, apparut une femme aux longs cheveux roux, au visage blême et aux yeux déments, vêtue de haillons qui laissaient par endroits apparaître son corps nu. Elle s’assit par terre près du feu, adressa aux bergers des grimaces qui se voulaient aguicheuses accompagnées de gestes indécents, en demandant qu’on lui donnât quelque chose à manger. Les bergers crachèrent dans sa direction, lui jetèrent des mottes de terre en l’appelant Kseńka-La Chabraque. Ils finirent par lui donner quelques pommes de terre, à peine cuites ou carbonisées, et la chassèrent.

C’était la folle du village. Un jour, elle avait été violée par ces mêmes jeunes gens dans un excès de bonne humeur et, depuis ce temps-là, ils ne pouvaient plus se débarrasser d’elle. »

Karol Irzykowski, La Chabraque

Faire connaître Karol Irzykowski (1873-1944) en France au début du XXIe siècle est un défi audacieux. Qui se cache derrière ce nom qui apparaît dans les travaux consacrés aux « grands » de la Pologne littéraire du XXe siècle, mais le plus souvent relégué en note ? Cette nouvelle édition, enrichie par des extraits du journal personnel d’Irzykowski, présente La Chabraque comme une sorte de cure psychanalytique avant la lettre que son auteur propose à la culture polonaise, mais aussi, d’une certaine façon, à lui-même.

Deuxième édition bilingue augmentée, précédée d’un dossier critique

 

Old Price: 22,74 €

Price: 21,60 €

You save: 1,14 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Le Banat, un Eldorado aux confins

publié sous la direction de Adriana Babeți & Cécile Kovácsházy

Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 4, 2007, 368 p.

Connu en Occident surtout par le nom de sa capitale Timisoara, associé aux événements presque légen daires qui ébranlèrent la dictature Ceaus,escu, le Banat est une région-frontière emblématique de l’Europe centrale. Passée sous le pouvoir de l’Empire ottoman puis de l’Empire des Habsbourg, il a affirmé à travers les siècles une cohérence territoriale, politique, sociale et culturelle. Aujourd’hui située dans sa plus grande partie en Roumanie, mais aussi en Serbie et en Hongrie, cette région a été redécouverte, notamment depuis 1989, comme une terre de coexistence. Une vingtaine d’ethnies y coexistent, parmi lesquelles les plus nombreuses sont roumaine, hongroise, serbe et allemande. Par sa multiplicité ethnique, confessionnelle et culturelle, le Banat apparaît rétrospectivement comme un « laboratoire de la modernité ».
Ce volume a été conçu par la fondation La Troisième Europe de Timisoara comme une présentation des héritages multiples de la région : études historiques, approches littéraires, analyses anthropologiques et sociologiques, mais aussi matériau de première main : textes d’anthologie, entretiens de terrain et iconographie.

 

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Vente

Le voyage dans les confins

publié sous la direction de Delphine Bechtel & Xavier Galmiche

Cultures d’Europe centrale, n° 3, 2002, 247 p.

Territoires à la frontière, les confins représentent un ailleurs géographique mais aussi poétique, cristallisant et parfois renversant l’opposition entre le « centre » et la « périphérie ». Dans les pays d’Europe centrale, il y va souvent d’un mythe collectif : le rêve des Allemands et des Autrichiens sur la Galicie, des Polonais sur la Lituanie ou l’Ukraine, des Tchèques sur la Slovaquie, des Hongrois sur la Transylvanie, des Juifs assimilés sur le monde de la culture yiddish, pour n’en citer que quelques exemples. Le récit de voyage vers les confins, départ d’un centre oppressant vers un « ailleurs » salutaire, reposant sur la nostal gie d’un pays à la fois proche et lointain, d’une « patrie personnelle », exprime à travers un genre littéraire particulier cette aspiration au ressourcement géographique et spirituel. Études de cas d’artistes, d’essayistes et d’écrivains allemands et autrichiens (Döblin, Däubler, Franzos, Schnitzler), hongrois (Németh), tchèques, yiddishophones (Peretz, Anski), polonais (Schulz, Kossak-Szczucka), russe (Sigismund Krzyzanowski), mais aussi francophones (Simenon, Ritter).

 

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Les Médaillons (texte bilingue)

par Zofia NALKOWSKA, traduit du polonais par Agnieszka Grudzinska

ISBN 978-2-7204-0527-3, 130 pages

Les Médaillons se composent de huit textes courts de Zofia Nałkowska (1884-1954), écrivaine renommée en Pologne dès les années 1910.Après la Seconde Guerre mondiale, elle participa à la Commission d’enquête sur les crimes allemands en Pologne, assistant aux interrogatoires des témoins, aux procès des victimes, à des enquêtes sur place, en particulier dans le camp d’extermination de Chełmno. C’est alors qu’elle rédigea les Médaillons, récits entre fiction et document, entre narration et compte rendu, entre pensées prêtées aux protagonistes et descriptions réalistes. Ils furent publiés en 1946.

Chaque texte concentre l’horreur de la guerre et de la Shoah : convoi de déportés, ghetto vu du côté aryen, expérimentations sur les détenus, aspect économique des camps d’extermination, etc.

Traduits dans plusieurs langues, ces textes pionniers de l’écriture de témoignage mirent à nu des aspects insoutenables d’une expérience alors toute proche. Leur écriture « blanche », éloignée du pathos, expression de la stupeur devant le « sort que des hommes ont réservé à d’autres hommes », demeure pour le lecteur d’aujourd’hui un choc qui interdit d’oublier.

— À vous, je vais le dire : je voulais vivre. Je ne sais pas pourquoi, puisque je n’avais ni mari, ni famille, ni personne, mais je voulais vivre. J’avais perdu un œil, j’avais faim et froid, mais je voulais vivre. Pourquoi ? À vous, je vais le dire : pour tout raconter, comme je vous  parle en ce moment. Pour que le monde sache ce qu’ils ont fait.

Dwojra Zielona

Old Price: 15,17 €

Price: 14,40 €

You save: 0,77 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Lieux communs de la multiculturalité urbaine en Europe centrale

publié sous la direction de Delphine Bechtel, Xavier Galmiche et Clara Royer

Cultures d’Europe centrale n° 8, 2009, 249 p

Les villes d’Europe centrale sont caractérisées par leur multiculturalité. Celle-ci s’est cristallisée, dans les expériences concrètes de ses habitants ou dans les représentations qui en ont été retenues, à travers des images où émergent des lieux communs : objets, lieux ou situations-types, mais aussi clichés, stéréotypes, emblèmes, discours et récits codés.

Les études ici rassemblées abordent ces lieux communs par des analyses thématiques (la toponymie, les interférences linguistiques, les motifs romanesques de la mixité), ou en s’attachant à un aspect concret de la réalité socioculturelle de certaines villes (Berlin, Prague, Budapest, Varsovie, Lviv, Czernowitz, Brody) ou régions (Bohême, Silésie, Galicie, Biélorussie, Moldavie et Valachie, Hongrie, Slovaquie) emblématiques.

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

L’illustration en Europe centrale aux XIXe et XXe siècles

publié sous la direction de Markéta Theinhardt & Pierre Brullé

Cultures d’Europe centrale, n° 6, 2006, 248 p.

Textes réunis par Markéta Theinhardt et Pierre Brullé, 2006, 248 p.
Au xixe et au xxe siècle, l’art de l’illustration a connu un développement remarquable dans le monde occidental, en particulier en Europe centrale. Cette évolution a été favorisée non seulement par le progrès technique des moyens de reproduction mais aussi par le changement considérable des conceptions esthétiques qui devait aboutir à la fin du xixe siècle, dans cette aire culturelle riche et complexe, à des réformes profondes de l’enseignement artistique et à la fondation des « sécessions », accordant une plus grande importance aux arts graphiques.
L’illustration a aussi joué un rôle capital dès le début du xixe siècle dans les tentatives d’élaboration d’esthétiques nationales.

Couvrant le vaste espace culturel des pays centre-européens, avec l’Allemagne, l’Autriche, la Pologne, la Hongrie, les Pays tchèques, et une période qui va du Biedermeier jusqu’à la seconde moitié du xxe siècle, le volume rassemble des essais très divers qui s’intéressent, entre autres, à l’adéquation de l’image et du texte, à la décoration du livre, aux relations de l’illustrateur avec ses commanditaires ou son public… Riche en informations et en analyses précises, il révèle des caractéristiques fondamentales de l’illustration centre-européenne moderne, à travers l’étude d’ensembles marquants, parfois inédits ou pour le moins peu connus.

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Merveilleux et fantastique dans les littératures centre-européennes

publié sous la direction de Bernard Banoun & Delphine Bechtel

Cultures d’Europe centrale  n° 2, 2002, 187 p.

Ce volume aborde les définitions et les rapports généalogiques entre le merveilleux et le fantastique en Europe centrale et orientale, région comprise ici comme « territoire du fantastique » commun. Le « premier » fantastique y naît tout d’abord en réaction aux Lumières, dans le sillage du romantisme et des idées herdériennes, il puise dans les traditions du merveilleux populaire et diverses sources folkloriques (germa niques, slaves et juives). L’influence des Contes de Grimm et d’E. T. A. Hoffmann s’étend ainsi dans toute l’Europe centrale jusqu’en Russie, avec Gogol. L’apparition du « second » fantastique en Europe centrale autour de 1900 se caractérise par son ancrage dans le rejet du scientisme et du positivisme occidental, lié à la diffusion de courants irrationalistes tels qu’occultisme, spiritisme, magie ou théosophie. Sans que les thèmes et les formes se démarquent systématiquement du premier fantastique, ces courants sont particulièrement sensibles en Autriche chez Meyrink, Kubin, Hofmannsthal, Schnitzler, en Bohême chez František Langer ; chez d’autres auteurs domine le recours aux traditions mythiques du passé national et au messianisme (Wyspianski, Peretz), ou encore la référence à un mythe englouti (Perutz, Lernet-Holenia, Appelfeld).

Old Price: 7,58 €

Price: 7,22 €

You save: 0,36 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Minorités littéraires (et autres) en Pologne

publié sous la direction de Agnieszka Grudzińska & Kinga Siatkowska-Callebat

Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 8, 200 p., 2012, 24 planches hors-texte n & b et couleur

ISBN 978-2-7204-0488-7

Cette publication se propose de porter un regard neuf sur la question de l’identité polonaise considérée comme le point de rencontre de plusieurs facteurs, traditions et cultures. La réflexion autour du thème des minorités au sens large (minorités littéraires, sexuelles, ethniques…) associe diverses approches qui puisent dans la critique littéraire, la sociologie, l’histoire et différents domaines artistiques.

L’image de la Pologne qui en ressort est celle d’un pays en évolution, en constant mouvement et qui s’efforce de sauvegarder le modèle homogène de l’identité mis à l’épreuve après 1989. Les textes dévoilent des pans entiers de la recherche, de l’art et des préoccupations sociales présents en Pologne, des phénomènes politiques, culturels et éducateurs novateurs. On découvre ainsi la face d’une « autre Pologne », pays européen qui va à grand pas vers une modernité, intellectuelle, sociale, économique, face peu connue, voire complètement ignorée en France.
Ce volume est le fruit de la collaboration entre le Département de Polonais de l’Université Paris-Sorbonne et l’Institut de recherche littéraires de l’Académie polonaise des sciences de Varsovie.
« Construire une identité collective autour de l’axe de la « guerre polono-russe sous le drapeau blanc-rouge » (Dorota Maslowska) rend difficile l’émergence d’autres langages. Le nôtre commence à être insuffisant, car dans les temps nouveaux le drapeau blanc-rouge déteint. La joie provoquée par la chute du communisme et par le recouvrement de la souveraineté nationale ne suffit plus. »
Kinga Dunin

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Miroirs brisés : récits régionaux et imaginaires croisés sur le territoire slovaque

publié sous la direction d’Étienne Boisserie & Clara Royer

 Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 7

ISBN  978-2-7204-0476-4, 2011, 315 p., illustrations en noir et en couleur

Lorsqu’au début du xxe siècle, quelques patriotes entreprirent d’écrire une histoire « slovaque », ils en avaient une conception bien sommaire reposant sur le territoire d’un slovenské etnikum grossièrement construit. La représentation « nationale » ne correspondait alors pas à ce qui allait devenir le cadre territorial de référence, la Slovaquie actuelle. Au moment des changements politiques et frontaliers des années 1918-1920, un nouveau récit historique s’élabora . Dès lors, et tout au long du xxe siècle, grande fut la tentation d’évacuer certaines dimensions de l’appartenance millénaire du territoire slovaque au royaume de Hongrie et d’en taire la construction par apports et installations successifs : de nouveaux récits gommèrent tout ou partie du complexe héritage politique, symbolique, culturel, architectural, littéraire et religieux, sous prétexte qu’il témoignait insuffisamment d’une vie « nationale », qu’elle fût slovaque ou tchécoslovaque.
À bien y regarder, cette diversité marqua le territoire et les hommes par les cadres mentaux, juridiques, politiques et sociaux qu’elle imposait et elle continua d’irriguer culturellement et politiquement l’entre-deux-guerres. Ce volume présente des contributions qui reflètent cette richesse et cette diversité sociale et culturelle.

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Multiculturalité urbaine en Europe centrale

Villes moyennes et bourgades

publié sous la direction de Delphine Bechtel, Xavier Galmiche et Cécile Kovácsházy

Cultures d’Europe centrale, n° 7, 2008, 263 p.

Si l’on considère l’Europe centrale comme un ensemble de cultures caractérisées par un enchevêtrement fertile et une « histoire partagée », on voit apparaître les villes multiculturelles comme l’une de ses spécificités. L’importance des phénomènes urbains en Europe centrale se mesure en rapport avec un essor industriel souvent plus tardif, une structure sociale plus archaïque ou enore les rapports complexes qu’entre­tiennent les centres urbains avec les campagnes et la mosaïque ethnique et culturelle qui les composent et les opposent.

De ces lieux centre-européens où s’entrecroisaient deux, trois ou quatre cultures différentes, une première distribution se fait en fonction de la taille, entre métropoles, centres régionaux, villes moyennes et petites villes provinciales. Nous focalisons ii notre attention sur la constitution du « maillage » de l’espace centre-européen par des villes d’importance moyenne, voire des bourgades. Ces îlots urbains consti­tuaient-ils des enclaves dans un arrière-pays plus homogène ? Comment la multiculturalité des petites villes a-t-elle évolué au rythme des heurts du xxe siècle ? A-t-elle disparu, résisté ou muté ? Quels en sont les reflets dans la production culturelle et artistique au sens large (sociabilité, presse, littérature, cinéma, arts, etc.) ?

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Poésie latine en Bohême

Renaissance et maniérisme

Cultures d’Europe centrale, textes choisis, préfacés et commentés par Hana Jechova-Voisine et Jacques Voisine

hors série n° 1, 2002

Il est significatif que la poésie humaniste, qui si souvent imite les auteurs anciens jusqu’à en répéter les images et parfois des vers entiers, s’attache en même temps au détail connu de l’expérience directe et à l’événement vécu. L’inspiration puisé chez les Anciens se même à l’observation et à la réflexion personnelle. L’idéal du citoyen fier de son pays donne un accent patriotique à des oeuvres évoquant la beauté de la vie terrestre dans l’aisance et la tranquilité. Ce sentiment de satisfaction est compensé par la conscience de la vanité. Certains poèmes tchèques de cette époque font en effet penser à la célèbre image de la rose, fraîche le matin et fanée le soir. Les poètes tchèques d’expression latine ont été nombreux. L’art de la versification étant considéré comme une partie de l’érudition, les écrits de plusieurs d’entre eux ne dépassent pas le niveau d’exercices scolaires. Toutefois ils témoignent des tendances qui, à côté des querelles religieuses et politiques, se développent alors dans les milieux universitaires et mondains de Bohême. Sans sombrer dans certains contrastes et oppositions, cette poésie exprime les nuances d’une vie où joie et résignation se côtoient et où l’on respecte les autres pour être respecté soi-même.

Old Price: 5,68 €

Price: 5,39 €

You save: 0,29 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente
LoadingUpdating…