Polonais

Les Médaillons (texte bilingue)

par Zofia NALKOWSKA, traduit du polonais par Agnieszka Grudzinska

ISBN 978-2-7204-0527-3, 130 pages

Les Médaillons se composent de huit textes courts de Zofia Nałkowska (1884-1954), écrivaine renommée en Pologne dès les années 1910.Après la Seconde Guerre mondiale, elle participa à la Commission d’enquête sur les crimes allemands en Pologne, assistant aux interrogatoires des témoins, aux procès des victimes, à des enquêtes sur place, en particulier dans le camp d’extermination de Chełmno. C’est alors qu’elle rédigea les Médaillons, récits entre fiction et document, entre narration et compte rendu, entre pensées prêtées aux protagonistes et descriptions réalistes. Ils furent publiés en 1946.

Chaque texte concentre l’horreur de la guerre et de la Shoah : convoi de déportés, ghetto vu du côté aryen, expérimentations sur les détenus, aspect économique des camps d’extermination, etc.

Traduits dans plusieurs langues, ces textes pionniers de l’écriture de témoignage mirent à nu des aspects insoutenables d’une expérience alors toute proche. Leur écriture « blanche », éloignée du pathos, expression de la stupeur devant le « sort que des hommes ont réservé à d’autres hommes », demeure pour le lecteur d’aujourd’hui un choc qui interdit d’oublier.

— À vous, je vais le dire : je voulais vivre. Je ne sais pas pourquoi, puisque je n’avais ni mari, ni famille, ni personne, mais je voulais vivre. J’avais perdu un œil, j’avais faim et froid, mais je voulais vivre. Pourquoi ? À vous, je vais le dire : pour tout raconter, comme je vous  parle en ce moment. Pour que le monde sache ce qu’ils ont fait.

Dwojra Zielona

Quantité
Produit en stock

Old Price: 15,17 €

Price: 14,40 €

You save: 0,77 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

L’aspect verbal dans le contexte en polonais et en russe

par Hélène WLODARCZYK

ISBN 978-2-7204-0321-0,  1997, 224 p.

Les catégories grammaticales doivent être soigneusement distinguées de leurs emplois. Sinon, on risque d’obtenir un ensemble incohérent de valeurs. Quand on tient compte du contexte, on peut ramener toutes ces valeurs à ce qu’on connaît comme la distinction entre la généralisation et la spécification.
La prise en compte du contexte permet la confrontation entre différentes langues et met en évidence les nuances d’emploi dans des langues apparentées comme le polonais et le russe car, malgré la communauté du système catégoriel, il n’y a pas toujurs, même entre ces deux langues, une correspondance directe dans la traduction des formes aspecto-temporelles. Les emplois dans les contexte du petit groupe des verbes de « mouvement » (possédant deux imperfectifs) n’exigent pas le recour à des explications exceptionnelles.
Ainsi, dans le contexte, l’aspect apparaît comme l’un des moyens parmi d’autres (grammaticaux ou lexicaux, nominaux ou verbaux) dont disposent les langues pour produire la valeur informative des énoncés. C’est pourquoi ce livre s’adresse non seulement aux linguistes mais aussi à tous ceux qui souhaitent se débarrasser des calques qui s’établissent inconsciemment entre le système verbal de leur langue maternelle et celui des langues slaves.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Matériaux de morphologie polonaise

Lexiques des masculins inanimés (génitif singulier)

Étienne DECAUX, préface Yves Millet et Patrice Pognan

ISBN  978-2-7204-0172-5, 1981, XII-159 p.

 

Quantité
Produit en stock

Old Price: 3,79 €

Price: 3,61 €

You save: 0,18 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Mémoires de Stanislas II Auguste (PONIATOWSKI)

édité par Anna Grześkowiak-Krwawicz & Dominique Triaire

ISBN 978-2-7204-0484-9, 2012, 863 p., 8 pl. h.-t. coul.

En 1795, la Pologne est rayée de la carte de l’Europe pour cent vingt-trois ans. Le redressement du pays, symbolisé par la constitution du 3 mai 1791, puis par l’insurrection de Tadeusz kościuszko, n’a pas empêché l’Autriche, la Prusse et la Russie de consommer leur œuvre. On chercha alors ceux qui avaient causé la catastrophe finale.

Le dernier roi, Stanislas Auguste (1732-1798), fut le premier vers qui se tournèrent les regards. Il est vrai que, placé sur le trône en 1764 par Catherine II, dont il avait été l’amant, il passait aux yeux d’une partie de ses compatriotes pour l’homme lige de la Russie. Le roi le savait, mais il savait aussi la situation déplorable de la vieille République dont la noblesse, jalouse à l’excès de ses libertés et de ses traditions sarmates, restait raidie sur le funeste « liberum veto » qui bloquait toute augmentation des impôts et donc de l’armée. Les timides réformes tentées par le jeune souverain n’irritèrent pas moins la noblesse conservatrice que les puissants voisins qui veillaient à maintenir la Pologne dans son état de faiblesse.
C’est dans ces circonstances que la confédération de bar éclata dont l’épisode culminant fut en novembre 1771 l’enlèvement du roi. Il mesura alors combien son image était avilie dans le pays, et comprit que beaucoup lui attribuaient la responsabilité des événements – et les plus terribles étaient à venir. Stanislas Auguste sentit qu’il devait répondre aux accusations que ses contemporains (et au-delà, la postérité) portaient contre lui.
Ce sont les « Mémoires » : leçon de politique moderne où le roi, nourri de la pensée des Lumières, analyse les dangers que court une république (car le régime polonais, malgré ses défauts, était républicain) face à des despotes armés et cyniques. Le roi voulait être lu : il écrivit en français. Malheureusement, à sa mort, ses papiers furent saisis sur ordre de Paul Ier ; ils ne furent ouverts à la consultation qu’au XXe siècle. cette édition, la première en France, a été établie sur les manuscrits originaux, conservés à Moscou et à Cracovie.
Anna Grześkowiak-Krwawicz est historienne, professeur à l’Université de Varsovie et à l’Institut de recherches littéraires (IbL) de l’Académie polonaise des sciences ; elle a publié « Regina libertas : Wolność w polskiej myśli politycznej XVIII wieku » (Gdańsk, Słowo/obraz Terytoria, 2006) et a dirigé avec Iza Zatorska « Liberté : héritage du Passé ou idée des Lumières ? Freedom : Heritage of the Past or an idea of the Enlightenment ? » (Kraków ; Warszawa, Collegium Columbinum, 2003)
Dominique Triaire est professeur de littérature à l’Université de Montpellier ; avec François Rosset, il est l’auteur d’une biographie de Jean Potocki (Flammarion, 2004) et d’une édition des œuvres du même écrivain (Peeters, 2004-2006, 6 vol.)

Quantité
Produit en stock

Old Price: 56,87 €

Price: 54,16 €

You save: 2,71 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Mickiewicz par lui-même

publié sous la direction de Maria Delaperrière

ISBN  978-2-7204-0344-6,  2000, 288 p.

Préparé à l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Adam Mickiewicz, ce recueil est avant tout un hommage au grand romantique polonais. Non pas le poète statufié, figé dans sa posture de héros de la mythologie nationale polonaise, mais le créateur et l’artiste déchiré par les contradictions et fragilisé par l’exil.
Par la diversité de leurs approches, les analyses qu’on pourra lire ici invitent à une redécouverte de l’œuvre de Mickiewicz dans ce qu’elle a de plus vivant, de plus profond et de plus universel.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Mickiewicz, la France et l’Europe

Le verbe et l’histoire

édité par François-Xavier Coquin et Michel Masłowski

ISBN 978-2-7204-0360-6, 2002, 424 p., illustrations en noir et en couleur, tableau chronologique, résumés en anglais et en polonais, notices biographiques, index des oeuvres de Mickiewicz cités, index des noms de personnes

Mickiewicz et l’Europe, par Michel MASLOWSKI

Un regard sur Mickiewicz, par François-Xavier COQUIN

Poète emblématique de l’Europe centrale

Jerzy KLOCZOWSKI, Adam Mickiewicz, l’héritier des cultures de l’Europe du Centre-Est

Daniel BEAUVOIS, Entre l’Europe de la culture et l’Europe des polices : Adam Mickiewicz, étudiant à Vilna

Janusz ODROWAZ-PIENIAZEK, La réception de Mickiewicz en Sibérie

Egidijus ALEKSANDRAVICIUS, L’identité nationale de Mickiewicz : perspective lituanienne

Algis KALEDA, Adam Mickiewicz et la littérature lituanienne

Aleh LOÏKA, Adam Mickiewicz dans la littérature biélorusse

Julie BOULAKHOVSKAÏA, Mickiewicz et l’Ukraine

George G. Grabowicz, Franko et Mickiewicz : le « wallendrodisme » et la « crainte de l’influence »

Joanna GOSZCZYNSKA, L’influence de Mickiewicz sur le romantisme slovaque

Yoram BRONOWSKI, Mickiewicz et la culture juive

George GÖMÖRI, Mickiewicz et guerre hongroise de 1848-1849

Mihai MITU, L’oeuvre d’Adam Mickiewicz dans le contexte roumain

Leszek KUK, Mickiewicz et l’éveil des nationalités en Europe centrale et balkonique

Visions de l’Europe

Michel MASLOWSKI, La synthèse religieuse de Mickiewicz

Maria DERNALOWICZ, La slavophilie avant les cours de Mickiewicz au Collège de France

Andrzej WALICKI, La philosophie de l’Histoire d’Adam Mickiewicz

Zofia STEFANOWSKA, Économie et éthique : un poète romantique face au débat budgétaire

Jan ZIELINSKI, Mickiewicz, critique et historien d’art

Georges NIVAT, L’Europe de Mickiewicz et l’Europe de Pouchkine

Michel CADOT, Herzen, Bakounine et Mickiewicz

Louis LE GUILLOU, Mickiewicz, Lamennais et Michelet

Giovanna TOMASUCCI, Mickiewicz et l’Italie : le regard de Mazzini

Dialogues des cultures

Alina KOWALCZYKOWA, Mickiewicz et les Français : les ambivalences

Krzysztof RUTKOWSKI, La France dans la pensée de Mickiewicz

Maria DELAPERRIÈRE, Mickiewicz et Hugo, deux incarnations du romantisme prophétique

Alfred SPROEDE, Adam Mickiewicz dans l’horizon de Goethe et de l’idéalisme allemand

François ROSSET, Les traductions d’Adam Mickiewicz

Elzbieta SKIBINSKA, La culture nobiliaire dans les traductions françaises de Pan Tadeusz

Koichi KUYAMA, La réception de Pan Tadeusz au Japon

Andrzej WLODARCZYK, Mickiewicz en japonais

Parole du poète

Bonne nuit. Archi-maître. À une mère polonaise. Les Aïeux, la Grande Improvisation, Sur la route de Russie, La Statut de Pierre le Grand (fragments). Le Livre des pèlerins polonais (fragments). Pan Tadeusz (fragments). Filer l’amour ; Mes larmes coulent. Notes et pensée. Les Paroles de la Vierge [Marie]

 

 

 

 

 

Quantité
Produit en stock

Old Price: 36,02 €

Price: 34,30 €

You save: 1,72 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Milosz et la France

publié sous la direction de Maria Delaperrière

ISBN 978-2-7204-0520-4

La France a joué un rôle décisif dans l’épanouissement intellectuel et artistique de Czesław Miłosz. Dans les années trente, Paris sera pour lui un lieu d’initiation poétique et vingt ans plus tard, c’est à Paris également qu’il annonce sa décision de rompre avec le régime communiste : il y restera dix ans, jusqu’en 1961, et y vivra une profonde métamorphose idéologique qui s’exprimera dans des œuvres majeures : La Pensée captive, La Prise du pouvoir, Une autre Europe.
Or, en dépit de la durée et de l’intensité de sa présence en France, en dépit de son imprégnation de culture française et de sa participation à la vie intellectuelle française dans les années cinquante, en dépit enfin du prix Nobel de littérature en 1980, venu couronner une œuvre à la fois ample et profonde, Czesław Miłosz n’a touché qu’une partie assez restreinte des lecteurs français.

Le présent ouvrage, consacré au rapport entre Miłosz et la France, est le premier qui cherche à faire découvrir un Miłosz « français », à travers ses premières rencontres poétiques, notamment avec Oscar V. de Lubicz Miłosz, à travers les amitiés qu’il a nouées avec des écrivains ou des philosophes éminents comme Jacques Maritain, Albert Camus, Jeanne Hersch, Hanna Arendt, sans parler de son admiration pour la pensée de Simone Weil.

Ce volume rappelle aussi les drames existentiels qu’il a vécus, ses choix politiques, idéologiques ou spirituels inextricablement liés à la France, patrie de choix, qu’il a aimée d’un amour souvent sans réciprocité, mais sans jamais se départir d’un sentiment de profonde gratitude, comme ille rappelle dans son Abécédaire (1997) :

« Éprouvant de la rancune pour avoir été éconduit, de la gratitude pour ce que la culture française m’a apporté, de la gratitude aussi envers quelques personnes et de l’attachement pour quelques rues de Paris et certains paysages, j’ai des sentiments ambivalents à l’égard de ce pays. »

 

Quantité
Produit en stock

Old Price: 20,95 €

Price: 19,86 €

You save: 1,09 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Minorités littéraires (et autres) en Pologne

publié sous la direction de Agnieszka Grudzińska & Kinga Siatkowska-Callebat

Cultures d’Europe centrale, hors-série n° 8, 200 p., 2012, 24 planches hors-texte n & b et couleur

ISBN 978-2-7204-0488-7

Cette publication se propose de porter un regard neuf sur la question de l’identité polonaise considérée comme le point de rencontre de plusieurs facteurs, traditions et cultures. La réflexion autour du thème des minorités au sens large (minorités littéraires, sexuelles, ethniques…) associe diverses approches qui puisent dans la critique littéraire, la sociologie, l’histoire et différents domaines artistiques.

L’image de la Pologne qui en ressort est celle d’un pays en évolution, en constant mouvement et qui s’efforce de sauvegarder le modèle homogène de l’identité mis à l’épreuve après 1989. Les textes dévoilent des pans entiers de la recherche, de l’art et des préoccupations sociales présents en Pologne, des phénomènes politiques, culturels et éducateurs novateurs. On découvre ainsi la face d’une « autre Pologne », pays européen qui va à grand pas vers une modernité, intellectuelle, sociale, économique, face peu connue, voire complètement ignorée en France.
Ce volume est le fruit de la collaboration entre le Département de Polonais de l’Université Paris-Sorbonne et l’Institut de recherche littéraires de l’Académie polonaise des sciences de Varsovie.
« Construire une identité collective autour de l’axe de la « guerre polono-russe sous le drapeau blanc-rouge » (Dorota Maslowska) rend difficile l’émergence d’autres langages. Le nôtre commence à être insuffisant, car dans les temps nouveaux le drapeau blanc-rouge déteint. La joie provoquée par la chute du communisme et par le recouvrement de la souveraineté nationale ne suffit plus. »
Kinga Dunin

Quantité
Produit en stock

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Morphologie des enclitiques polonais

par Étienne DECAUX

ISBN  978-2-7204-0015-5, 1956, 238 p., 5 cartes

Quantité
Produit en stock

Old Price: 7,58 €

Price: 7,22 €

You save: 0,36 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Munich 1938 : mythes et réalités

Revue des études slaves, tome 52, fascicules 1-2

publié sous la direction de Antoine Marès

1979, 256 p.

Documents André Mazon
MILLET Y., L’Institut d’Etudes Slaves et la Tchécoslovaquie
La Tchécoslovaquie, objet des relations internationales
DUROSELLE J.-B., Introduction générale
ADAM M., La Hongrie et la Tchécoslovaquie
BATOWSKI H., La politique polonaise et la Tchécoslovaquie
ADAMTHWAITE A.P., Le facteur militaire dans la décision franco-britannique avant Munich
DU REAU E., Edouard Daladier et les problèmes de mobilisation industrielle au moment de Munich
RHODE G., La situation en Allemagne en 1938 et la question des nationalités en Tchécoslovaquie >
MARES A., La question tchécoslovaque devant l’opinion française en 1938 (
Les réalités tchécoslovaques en 1938
MICHEL B., L’ambassadeur Osusky et son action en France
Dossier Necas
SNEJDAREK A., La Tchécoslovaquie à la veille de Munich : la situation intérieure
TEICHOVA A., Munich 1938, une réappréciation économique
LEMBERG H., La question allemande à l’intérieur de la Tchécoslovaquie
HAUNER M., La Tchécoslovaquie en tant que facteur militaire
RUPNIK J., Le parti communiste en Tchécoslovaquie
GIRAULT R., En guise de conclusion
Témoignages : Armand Bérard, † Jean Chauvel, Jean Daridan, René Massigli, Charles Tillon
Cartes : la répartition géographique de la minorité allemande en Tchécoslovaquie
Les annexions d’octobre 1938 à mars 1939

Quantité
Produit en stock

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente
LoadingMise à jour…