1905, la première révolution russe

publié sous la direction de François-Xavier Coquin & Céline Gervais-Francelle

ISBN 978-2-7204-0220-3, 1986, 568 p.

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Alexandre Herzen sur l’autre rive ou le socialisme russe à l’épreuve de l’émigration

par Michel MERVAUD

ISBN 978-2-7204-0495-5, 2012, 376 p.

Dans cet ouvrage, on a privilégié les rapports d’Alexandre Herzen avec l’histoire et la culture de la France en évoquant ses jugements sur Voltaire, sur la Révolution française, sur les émeutes de Rouen en 1848, et ses relations personnelles avec des Français (Pierre Leroux, Proudhon, Edgar Quinet, Victor Hugo, les Goncourt). Plus généralement, le thème « Herzen et l’Occident » apparaît dans ce volume sous deux aspects : d’une part, avec un essai sur le rôle capital qu’ont joué la littérature et la philosophie allemandes dans son devenir intellectuel et, d’autre part, avec une analyse de ses réflexions sur l’Amérique, où il a été tenté de trouver refuge et qui l’a fasciné toute sa vie.

Exilé de son pays, Herzen a erré « sur l’autre rive » pendant plus de vingt ans. Mais son drame n’a pas été seulement de vivre et de mourir en terre étrangère. Après 1848, il s’est trouvé « de l’autre côté » de la révolution : c’est, comme il l’a expliqué à Moses Hess, le sens qu’il entendait donner à son livre De l’autre rive, bilan de son expérience et de ses réflexions désenchantées sur l’échec des révolutions occidentales. Et c’est à partir de ces désillusions que Herzen a reporté ses espoirs sur la Russie et que, sur l’autre rive, s’est développé son « socialisme russe ». Brillamment défendu dans sa « Lettre à Michelet », ce socialisme russe apparaît dans les discussions avec Edgar Quinet, et c’est l’un des thèmes majeurs de la correspondance avec Proudhon, reproduite ici intégralement et commentée. Homme d’idées et homme d’action, Herzen aussi est un maître de la prose intellectuelle russe du xixe siècle. C’est un artiste dont les oeuvres fascinent par une poésie de la pensée. Dans le présent ouvrage, on trouvera un essai sur sa causticité et son esprit « voltairien » tels qu’ils se manifestent dans les petits articles des « Mélanges » du Kolokol. Une autre facette de son talent littéraire est la manière dont il rend compte de sa perception du temps : un article consacré à cette question montre que ses « dumy » (pensées) sur le temps ne sont pas un phénomène marginal, mais font pénétrer le lecteur au coeur même de l’oeuvre de Herzen.
Michel Mervaud, ancien élève de l’E.N.S. de Saint-Cloud, est professeur émérite à l’université de Rouen. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat d’État sur Nicolas Ogarev et de travaux sur l’histoire des idées et les mouvements révolutionnaires en Russie. Ses recherches portent également sur le XVIIIe siècle, notamment sur Voltaire et le monde russe. Il a dirigé ou codirigé plusieurs numéros thématiques de la Revue des études slaves, sur la Révolution française et les Slaves (1989), sur Herzen (2007 et 2012), et un numéro de Slavica Occitania sur la Naissance de l’historiographie russe (2009).

Old Price: 30,33 €

Price: 28,81 €

You save: 1,52 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Bakounine – combats et débats

édité par Jacques Catteau

ISBN 978-2-7204-0153-4, 1979, 256 p.

Old Price: 9,48 €

Price: 9,03 €

You save: 0,45 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Catherine II et l’Europe

publié sous la direction de Anita Davidenkoff, préface Michèle Gendreau-Massaloux

ISBN 2-7204-0331-8, 1997, 304 p., illustrations

 

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

De Russie et d’ailleurs. Feux croisés sur l’Histoire

Pour Marc Ferro

publié sous la direction de Martine Godet, préface par Jacques Le Goff

ISBN 978-2-7204-0311-8, 1995, 608 p., 30 planches hors texte

 

Old Price: 9,48 €

Price: 9,03 €

You save: 0,45 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Domaines et seigneurs en Russie vers la fin du XVIIIe siècle

Étude de structures agraires et de mentalités économiques

par Michael CONFINO, préface Roger Portal

ISBN  978-2-7204-0038-4, 1963, 311 p., 3 planches hors texte

 

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Du Vardar à la Sotcha

par Ernest DENIS, préfaces Alexandre Bélitch & Louis Eisenmann

ISBN  978-2-7204-0022-3, 1923, 352 p., portr. front.

Old Price: 5,69 €

Price: 2,00 €

You save: 3,69 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Écrire et réécrire l’histoire russe d’Ivan le Terrible à Vasilij Ključevskij

publié sous la direction de Pierre Gonneau et Ekaterina Rai

ISBN 978-2-7204-0521-1, 288 p.

Résumé en anglais / en français (PDF)

Ce livre retrace, à travers des études de cas, le travail de Pénélope d’écriture et de réécriture de l’histoire russe depuis le milieu du XVIe siècle jusqu’à la veille de la Révolution.

L’arbre de l’histoire russe est enraciné dans le terreau des chroniques qui, du XIIe au XVIe siècle, se constituent et se complètent. il est planté à Moscou, par les soins du métropolite, chef de l’Église russe, à l’époque où ivan le Terrible se fait couronner tsar. Le Livre des degrés de la généalogie impériale, à la fois Échelle sainte et Arbre de Jessé, est le prototype de l’histoire russe, sa première Grande narration. Critiquée, parfois reniée, elle n’est jamais oubliée. À partir du XVIIIe siècle, de nouvelles branches poussent avec des historiens tels que Vasilij Tatiščev, Nikolaj Karamzin, Sergej Solov ́ev, sans oublier les femmes, comme Aleksandra Efimenko. Vasilij Ključevskij, enfin, marque symboliquement le terme de l’Ancien Régime avec son Cours d’histoire russe qui finit de paraître à la veille de la Première Guerre mondiale. Pendant ce temps, la galerie des héros de l’histoire russe s’est remplie. Aux côtés de Prus et Rjurik, ancêtres mythiques, et de saint Vladimir, qui a baptisé la Rus ́, se tiennent Sophie Paléologue, Vasilij III, Boris Godunov ; Dmitrij, le tsarévitch immolé, les cosaques Ermak Timofeevič et Sten ́ka Razin, Pierre le Grand et Catherine II. Ivan le Terrible occupe une place à part, à la fois acteur de l’histoire et personnage dramatique, inspirant écrivains, peintres et cinéastes.

Old Price: 26,67 €

Price: 25,28 €

You save: 1,39 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Études slaves médiévales

édité par Juan Antonio Álvarez-Pedrosa & Susana Torres Prieto

ISBN 978-2-7204-0454-2, 2009, 232 p., 4 planches hors texte en couleur

Ce recueil s’adresse aux médiévistes aussi bien qu’aux slavistes. Il essaie de montrer, à l’aide de cas concrets, comment les techniques modernes d’analyse codicologique, de catalogage partagé, de mise en réseau et d’indexation des corpus de textes et d’images, permettent d’envisager une approche beaucoup plus exhaustive de la culture slave médiévale et en même temps d’ouvrir ce domaine aux comparatistes.

Datation des filigranes, relevé des mains de scribe et des mentions d’appartenance, identification des clefs bibliques ou liturgiques, problème de traduction et de transcription, d’emprunt et de recréation entre les cultures latine, grecque et slavonne sont les principaux thèmes abordés par ces contributions réunissant des spécialistes européens et nord-américains.

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Histoire de la pensée sociale russe

par Georges PLEKHANOV, traduit par Michel Niqueux & Martine Godet,

préface Jutta Scherrer

ISBN  978-2-7204-0023-0, 1984, 183 p.

C’est en 1909 que G. Plekhanov (1856-1918) s’attelle avec un acharnement exceptionnel à la préparation de ce qui devait devenir son magnum opus historique. La maison d’édition moscovite Mir venait de proposer au grand théoricien marxiste, qui vivait depuis presque trois décennies déjà en émigration, d’écrire un livre sur la pensée sociale russe au XIXe siècle. En acceptant cette proposition, Plekhanov laissait entendre, comme le prouve déjà le premier plan de l’ouvrage qu’il envoya à Moscou, que son projet ne se limiterait pas au seul XIXe siècle. Ce qu’il envisageait tait bien plus ambitieux, la rédaction de l' »Histoire » même de la pensée sociale en Russie. L’intention initiale de la maison d’édition, qui prévoyait un livre en un seul volume, fut rapidement dépassée, en raison de la grande importance que Plekhanov accordait à ses recherches.

Effrayé lui même en cours de rédaction par l’ampleur grandissante du sujet, par la quantité de documents à prendre en considération et par le travail que représente l’étude de plus d’un siècle d’historiographie russe, il se résigne à proposer à l’éditeur un titre plus modeste pour son ouvrage qu’il intitule Essais sur la pensée sociale russe.

Toutefois grâce à un remarquable travail d’édition posthume, nous sommes en mesure d’esquisser un tableau à peu près cohérent du jugement que Plekhanov portait sur le XIXe siècle.

Old Price: 5,69 €

Price: 5,42 €

You save: 0,27 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Intellectuels de l’Est exilés en France

édité par Wojciech Fałkowski & Antoine Marès

ISBN 978-2-7204-0475-7, 2011, 175 p.

À partir de 1945, des intellectuels polonais, roumains, soviétiques, tchécoslovaques… ont trouvé asile à Paris, promu à nouveau capitale des libertés, et partie d’un occident qui accueillait volontiers ces exilés. Ils ont dû quitter leur pays, souvent pour sauver leur vie et toujours par amour de la liberté. Écrivains, intellectuels, journalistes, ils poursuivaient leur combat par la plume et par l’édition. La revue Kultura et son fondateur Jerzy Giedroyc sont devenus légendaires chez les Polonais, tout comme Svědectví (Témoignage) et Pavel Tigrid chez les Tchèques. Pour les Russes, Kontinent et Syntaxis ont joué un grand rôle dans la culture de l’exil. En français, les revues Preuves, les Cahiers de l’Est, La Nouvelle Alternative, Lettre internationale… sont venues épauler ces efforts et ouvrir la société française aux questions de l’Europe de l’Est. Mettant en exergue l’histoire des éditions Kultura et de ses collaborateurs, des universitaires polonais, suisse et français, ainsi que de grands témoins russes et tchèque rappellent ici la riche activité de ces exilés, présentateurs de la réalité répressive des régimes communistes et acteurs indirects de leur fin.

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

L’État moscovite au XVe siècle (ouvrage en russe)

Deux visions de l’histoire à travers les chroniques russes

par I. S. LURIA

ISBN 102-7204-0281-8, 1994, 240 p.

Old Price: 7,58 €

Price: 7,22 €

You save: 0,36 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La Colonie tchécoslovaque

Une histoire de l’immigration tchèque et slovaque en France (1914-1940)

par Jean-Philippe NAMONT

ISBN 978-2-7204-0482-5, 2011, 416 p., illustrations en noir et blanc

En août 1914, dès la déclaration de guerre, quelques centaines de tchèques parisiens créent une Colonie qui les fédère et s’engagent dans la Légion étrangère pour combattre aux côtés de la France. Cet épisode rappelle que Paris accueille depuis quelques décennies des tailleurs, des restaurateurs et des ouvriers tchèques.

À partir de 1920, un flux migratoire inédit conduit des dizaines de milliers de tchèques et de Slovaques à venir en France. mineurs, ouvriers dans l’industrie et l’agriculture, commerçants, ils travaillent et vivent à Paris, Argenteuil, Gennevilliers, mais aussi à Merlebach en Moselle, à Méricourt près de Lens, à Vianne (Lot-et-Garonne), La Grand’Combe (Gard), Potigny (Calvados) ou encore à Lyon et Bordeaux.
La Colonie de 1914 devient vite une vaste fédération d’associations qui organise des activités sociales (aides aux chômeurs, aux malades, aux familles) et culturelles (théâtre, écoles, journaux). Elle réunit aussi les tchécoslovaques de France autour de lieux de mémoire communs, de projets comme la construction d’une maison tchécoslovaque à Paris ; elle les mobilise enfin quand en 1938 la Tchécoslovaquie est menacée.
Jean-Philippe Namont est chercheur associé au CNRS/IRICE – Paris 1, agrégé et docteur en histoire. Sa thèse sur la  » Colonie tchécoslovaque en France entre 1914 et 1940  » qui s’appuie sur la confrontation de sources tchèques, slovaques et françaises souvent inédites et dont cet ouvrage est issu, a obtenu le prix Václav Černý, décerné par l’ambassade de la République tchèque en France.

Old Price: 26,54 €

Price: 25,28 €

You save: 1,26 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La formation de l’Empire russe, volume 1

par Boris NOLDE

ISBN  978-2-7204-0033-9, 1952, VI-297 p., 5 cartes

L’auteur de cet ouvrage est mort avant d’avoir pu le mener à son terme. Son dessein était ambitieux et vaste. Il consistait à décrire comment un petit État nordique du XVIe siècle, situé loin du cours de l’histoire, s’est transformé en moins de quatre siècles en un vaste empire occupant la sixième partie du monde. Relater cette transformation, en marquer les étapes, décrire les problèmes politiques et juridiques d’une rare complexité que le pouvoir central russe eut à résoudre, tel fut le dessein de l’auteur. D’une conception neuve, l’entreprise exigeait, pour être menée  bon port, l’étude de bien des documents, la narration et l’explication d’épisodes encore assez peu connus de l’histoire de quatre siècles d’expansion du peuple russe.

Old Price: 14,22 €

Price: 13,54 €

You save: 0,68 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La formation de l’Empire russe, volume 2

Études, notes et documents

par Boris NOLDE

ISBN  978-2-7204-0034-6, 1953, 406 p., 2 cartes

L’auteur de cet ouvrage est mort avant d’avoir pu le mener à son terme. Son dessein était ambitieux et vaste. Il consistait à décrire comment un petit État nordique du XVIe siècle, situé loin du cours de l’histoire, s’est transformé en moins de quatre siècles en un vaste empire occupant la sixième partie du monde. Relater cette transformation, en marquer les étapes, décrire les problèmes politiques et juridiques d’une rare complexité que le pouvoir central russe eut à résoudre, tel fut le dessein de l’auteur. D’une conception neuve, l’entreprise exigeait, pour être menée  bon port, l’étude de bien des documents, la narration et l’explication d’épisodes encore assez peu connus de l’histoire de quatre siècles d’expansion du peuple russe.

Old Price: 14,22 €

Price: 13,54 €

You save: 0,68 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La France et l’Europe centrale

Médiateurs et médiations

publié sous la direction de Antoine Marès

ISBN 978-2-7204-0538-9, index des noms, 368 pages

L’Europe centrale, à la fois proche et lointaine, a commencé à être véritablement « découverte » en France au XIXe siècle, même si des liens anciens existaient depuis le Moyen Âge. Par ailleurs, Paris s’est longtemps considéré comme un phare culturel, à tel point que l’exportation de la culture a été et reste au centre de la politique étrangère française. Pour étudier ce double phénomène, cet ouvrage met l’accent sur les médiateurs qui ont agi entre la France et l’Europe centrale : individus, groupes ou institutions. Comment les flux se sont-ils organisés de la France vers les espaces polonais, tchèque, slovaque et hongrois ? Comment ont-ils fonctionné en sens inverse ? Une approche croisée permet de mieux appréhender les attentes centre-européennes et la construction des savoirs français sur une région qui – malgré sa récente entrée dans les structures européennes – demeure périphérique dans les représentations de l’étranger.

Vingt et un universitaires et chercheurs de Bratislava, Budapest, Prague et Paris se sont réunis pour dresser des portraits (journalistes, traducteurs, savants, hommes politiques, animateurs de revues…), analyser les échanges, apprécier les réalisations et leurs limites. Il s’agit aussi de mettre au jour des figures ou des faits méconnus qui montrent le fonctionnement de la médiation et l’intensité de la relation entre la France et l’Europe centrale jusqu’au début du XXIe siècle.

Table des matières

  • Introduction – Antoine MARÈS, De la médiation à la construction des savoirs entre la France et l’Europe centrale

Figures de médiateurs

  1. Eva FRIMMOVA – Un médiateur culturel au xviie siècle : Peter Fradelius (1580-1621), vice-recteur de l’Université de Prague
  2. Tereza RIEDLBAUCHOVA – Julius Zeyer: médiateur de la culture française
  3. Balázs ABLONCZY – Avant et après l’amour: la position des médiateurs culturels entre la France et la Hongrie à travers l’exemple de Raoul Chélard
  4. Michal KSINAN – Milan Rastislav Štefánik comme médiateur culturel
  5. Danuta KNYSZ-TOMASZEWSKA – La « bibliothèque polonaise » de Paul Cazin (1908-1963)
  6. Gergely FEJERDY – Paul Auer : un médiateur hongrois entre la France et l’Europe médiane
  7. Lidwine WARCHOL – Jean Fabre : une figure emblématique des relations intellectuelles franco-polonaises
  8. Jana TRUHLAROVA – Jozef Felix et la constitution d’une romanistique slovaque
  9. Maria PASZTOR – Bronisław Geremek ou comment expliquer la France aux Polonais et la Pologne aux Français

Portraits de groupes

  1. Leszek KUK – La contribution des exilés polonais en France à la naissance de l’intérêt français pour les questions nationales dans l’Europe médiane (dans les années 1830-1860)
  2. Tomasz SCHRAMM – Les médiateurs de la Pologne en France pendant la Première Guerre mondiale
  3. Maria DELAPERRIÈRE – Médiations et médiateurs culturels entre la France et la Pologne de l’entre-deux-guerres
  4. Antoine MARÈS – Médiation et médiateurs de la culture tchèque en France dans l’entre-deux-guerres
  5. Bohumila FERENCUHOVA – Helena Turcerová-Devečková, la famille Ernest Denis et Turčiansky sv. Martin comme lieux de médiation culturelle
  6. Catherine HOREL – Les projets fédéralistes comme médiation en Europe centrale après Trianon. D’Oszkár Jászi à Elemér Hantos
  7. Jiří HNILICA – L’association des anciens élèves tchécoslovaques de lycées français au XXe siècle, amicale ou groupe d’influence ?

Diversité des médiations

  1. Marek TOMASZEWSKI – Entre histoire et littérature : interactions et figures de l’imaginaire. Quelques visions de la Pologne chez les romanciersfrançais du XVIIIe siècle
  2. Catherine SERVANT – « Lettres tchèques » dans le Mercure de France au tournant des XIXe et XXe siècles
  3. Milena LENDEROVA – Le code vestimentaire parisien dans les magazines tchèques
  4. Martin BRTKO – La revue Elán de Ján Smrek comme lieu de médiation culturelle slovaco-française. Le rêve bergsonien d’un combattant-gentleman
  5. Pavel CECH – Les traductions du français en tchèque (1945‒1960)
  6. Eduard MAUR – Témoignage sur l’écho de l’École des Annales à Prague  dans les années 1960 et 1970
  7. Marie-Élizabeth DUCREUX – Le Centre français de recherche en sciences sociales de Prague (CEFRES) : une institution, un médiateur, un « acteur-réseau »
Conclusions, par Antoine MARÈS
Notices bio-bibliographiques
Index des noms de personnes

Old Price: 24,64 €

Price: 23,40 €

You save: 1,24 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La France et l’Europe médiane

Médiateurs et médiations

publié sous la direction d’Antoine Marès

ISBN 978-2-7204-0548-8, 248 pages

 

Ce volume prend la suite de La France et l’Europe centrale : médiateurs et médiations, paru en 2015 chez le même éditeur. Il s’agit d’élargir la focale à l’Europe du Sud-Est européen et à l’Europe baltique.
Les contributions regroupées ici s’inscrivent dans le cadre d’un programme consacré à « la formation des savoirs sur l’Europe médiane » et à la médiation entre la France et cette région.

Quatorze universitaires et chercheurs, spécialistes français et étrangers, se sont penchés soit sur des figures, soit sur des processus de la médiation entre la France d’un côté, la Finlande, les Pays baltes, la Yougoslavie, la Roumanie et la Bulgarie de l’autre, de la fin du XVIIIe siècle à la fin du XXe siècle. Ils en montrent les très nombreuses facettes : la découverte géographique et touristique, les apprentissages linguistiques, la pénétration des champs littéraires, la diffusion des savoirs au niveau universitaire, le rôle des conseillers du prince et des diplomates, la perception par les opinions publiques, les capillarités idéologiques, les exilés…

Ces approches kaléidoscopiques se veulent en même temps une façon de mieux faire connaître tant les modes de la médiation française que deux ensembles régionaux situés aux confins de l’Europe, et dont l’européanité a été récemment redécouverte et reconnue par leur intégration dans l’Union européenne.

Table des matières

Introduction, par Antoine Marès

Bernard LORY, Gloire et déclin de la cartographie française des Balkans (fin XVIIIe – milieu XIXe siècles)

Daniel BARIC, Un byzantiniste chez les Slaves du Sud : les croisières de Charles Diehl dans l’Adriatique, entre tourisme culturel et politique

Antoine CHALVIN, Les voyageurs francophones en Estonie des origines à 1990

Paul-Louis THOMAS, L’introduction du BCMS (bosniaque-croate-monténégrin-serbe) en France et ses dévéloppements

Cécile FOLSCHWEILLER, L’oeuvre et l’activité d’Émile Picot entre France et Roumanie

Matei CAZACU, Nicolae Iorga comme médiateur des sociabilités franco-roumaines autour de la Première Guerre mondiale

Maurice CARREZ, Jean-Louis Perret entre Finlande et monde francophone : médiation culturelle, diplomatie et entreprise idéologique

Julien GUESLIN, un « colporteur de réalités baltiques » : Henri Hauser, médiateur entre la France et la Lettonie

Veljko STANIC, Un médiateur méconnu : Raymond Warnier, la France et la Yougoslavie entre les deux guerres mondiales

Hervé LEMESLE, Politiques et intellectuels français face à la rupture yougoslave de 1948

Frank GEORGI, L’autogestion yougoslave vue de France. Un médiateur oublié, Albert Meister

Adrian-Gabriel CORPADEAN, La Maison roumaine de Paris : un noyau intellectuel de la diaspora roumaine

Marie VRINAT-NIKOLOV, L’institution Sofia-Presse (1968-1989) : la propagande par la traduction

Anne MADELAIN, La mobilisation citoyenne contre la guerre en Bosnie : malentendus et expériences partagées (1992-1996)

Notices bio-bibliographiques, index des noms de personnes

 

 

 

 

 

 

Old Price: 19,04 €

Price: 18,09 €

You save: 0,95 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La légende historique de l’Ukraine

Élie Borschak

ISBN   978-2-7204-0030-8, 1949, 196 p.

Old Price: 13,27 €

Price: 12,64 €

You save: 0,63 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La Tchécoslovaquie – sismographe de l’Europe au XXe siècle

publié sous la direction de Antoine Marès

ISBN  978-2-7204-0457-3, 2009, 291 p.

Depuis 1618, début de la guerre de Trente Ans, qui éclate précisément à Prague, l’espace tchéco-slovaque joue le rôle de sismographe du continent. Plus que jamais au xxe siècle, lors des « années en huit » où tous les grands séismes politiques ont trouvé une forme aiguë du côté de Prague et de Bratislava :

en 1918, les empires s’effondrent au profit des États nationaux et, dans un premier temps, démocratiques ;
en 1938, la crise internationale et les accords de Munich traduisent le recul des démocraties face au nazisme ;
en 1948, la prise de pouvoir par les communistes le 25 février sonne le glas de l’indépendance face à Moscou et illustre la division de l’Europe autour des deux blocs ;
en 1968, Tchèques et Slovaques apportent leur pierre à la réflexion d’un modèle alternatif au système soviétique, proposant une « troisième voie » entre capitalisme et communisme ;
en 1988-1989, la Tchécoslovaquie participe à l’effondrement du bloc soviétique, avec une « révolution de velours », qui sera suivie en 1993 d’un « divorce de velours ».
Intégrer cette histoire particulière – et exemplaire – dans un cadre comparatif et essayer de l’écrire en dehors de schémas strictement occidentaux, comme c’est si souvent le cas, telle est la gageure de cet ouvrage collectif qui rassemble historiens français et européens (et surtout centre européens).

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

La Tchécoslovaquie, 1938-1941

Chute et rétablissement d’une nation

édité par Edvard Beneš & Milan Hauner, introduction par Milan Hauer, traduit de l’anglais par Guy et Irène Imart

ISBN  978-2-7204-0445-0, 2008, 190 p., illustrations en noir et blanc

Le général de Gaulle a écrit dans ses Mémoires de Guerre : « À mesure des désastres de juin, la Grande-Bretagne avait vu arriver sur son sol les souverains et les ministres […]. Les Tchécoslovaques entreprenaient de s’organiser […]. La France Libre attirait surtout les plus inquiets et les plus malheureux, tels les Polonais et les Tchèques. À leurs yeux, nous qui restions fidèles à la tradition de la France, représentions, par là même, une espérance et un pôle d’attraction. En particulier, Sikorski et Beneš […] au milieu des intrigues et des susceptibilités qui compliquaient pour eux le malheur, établirent avec moi des rapports constants et suivis. Jamais peut-être, mieux qu’au fond de ce gouffre, je n’ai senti ce qu’était, pour le monde, la vocation de la France. »

C’est ce désastre qu’illustre ce texte inédit d’Édouard Beneš, président de la Tchécoslovaquie, contraint de quitter son pays à la suite des tragiques accords de Munich de septembre 1938, qui sacrifiaient un des plus fidèles alliés de la France.
Milan Hauner, historien tchéco-américain, nous livre un manuscrit particulièrement intéressant (qu’il met en contexte), parce qu’écrit à chaud, en 1941, à un moment où l’issue de la guerre était inconnue : Beneš y fait preuve d’une remarquable lucidité et d’un optimisme à toute épreuve quant à la victoire de la démocratie, et des démocraties. Il raconte son combat pour effacer « Munich », qu’il n’avait ni su anticiper ni pu empêcher.
Au moment de la commémoration du soixante-dixième anniversaire de ces tragiques événements, cette parution est une pièce importante à verser à la tumultueuse histoire de l’Europe et montre qu’une fois de plus, le destin de l’État tchécoslovaque a été au xxe siècle une sorte de baromètre du climat international.

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Le mouvement ouvrier bulgare, 1882-1918

publié par Alexandre Tikhian, Monique Armand, Georges Haupt et Elena Savova

ISBN  978-2-7204-0188-6, 1984 p., 254 p.

Old Price: 27,49 €

Price: 26,18 €

You save: 1,31 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Le problème allemand en Tchécoslovaquie, 1919-1946

par Pierre GEORGE

ISBN  978-2-7204-0028-5, 1947, 91 p., 2 cartes

Le 27 et le 29 octobre 1946, les deux derniers convois transportant les Allemands de Tchécoslovaquie, le premier vers la zone d’occupation soviétique, le second vers la zone d’occupation américaine, ont franchi la frontière tchécoslovaque en direction de l’Allemagne. Plus de deux millions et demi d’individus ont été transférés, conformément aux décisions de la Conférence de Potsdam et de décret présidentiel du 2 août 1945, au cours des derniers mois de 1945 et des dix premiers mois de 1946.

L’objet de cette étude est d’examiner, sur le plan historique, les péripéties d’un drame dont l’épilogue devait être Munich et la deuxième guerre mondiale.

Old Price: 6,64 €

Price: 6,32 €

You save: 0,32 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Le Vingtième Congrès

Mythes et réalités de l’Europe de l’Est en 1956

édité par René Girault

ISBN  978-2-7204-0123-7, 1977, 152 p.

Old Price: 5,69 €

Price: 5,42 €

You save: 0,27 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Les nouvelles élites tchécoslovaques

Une formation française (1900 – 1950)

par Jiri HNILICA, préface Pascal Ory, postface Antoine Marès

ISBN 978-2-7204-0536-5, 404 p., ill. noir et blanc, tables, cartes, index des noms

La fin de la Première Guerre mondiale et la création des nouveaux États en Europe centrale ont donné lieu à une accélération inattendue de l’emploi du culturel dans la diplomatie. Les relations entre la France et la Tchécoslovaquie présentent à cet égard un cas exemplaire. Sortant de la chronologie politique traditionnelle, le présent ouvrage englobe un demi-siècle d’histoire riche et tourmentée depuis la période francophile sans ombre des années 1900 – 1920 jusqu’aux années sombres qui ont suivi les accords de Munich. Il étudie le cadre général de la politique culturelle et scolaire et des études de cas. L’attention porte sur l’influence française « direct » jouée en Tchécoslovaquie grâce à l’Institut français de Prague ou au Lycée français, et à la concurrence qui en découle. Sont aussi abordés la formation en France des nouvelles élites tchécoslovaques, la surprenante création de section spéciales dans des lycées de France, notamment à Dijon, un système de bourses destinées non seulement aux étudiants, mais aussi aux représentants des élites diplomatiques et militaires. Le livre croise sources françaises et tchèques, il analyse aussi bien l’histoire politique que les trajectoires individuelles et revisite les mythes sur les relations franco-tchèque.

Jiri Hnilica, enseignant-chercheur, dirige le département d’Histoire à la Faculté pédagogique de l’Université Charles de Prague. Cet ouvrage est issu de sa thèse en cotutelle soutenue en 2012 à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.

Old Price: 28,43 €

Price: 27,00 €

You save: 1,43 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Les ouvriers en U.R.S.S. (1928-1941)

par Jean-Paul DEPRETTO, préface René Girault

ISBN 2-7204-0328-8, 1997

Entre 1928 et 1941, les effectifs de la classe ouvrière en U.R.S.S. ont connu une croissance sans précédent: ils ont presque triplé. Encore ne s’agit-il que des travailleurs libres, il faudrait y ajouter les détenus du Goulag dont le nombre augmente considérablement durant cette période.

La connaissance du monde du travail en U.R.S.S. est obscurcie par des mythes tenaces: les historiens ont trop souvent accepté sans critique les affirmations officielles. Le présent ouvrage s’attache à remettre en cause ces idées toutes faites. Pour ce faire, il s’appuie sur des sources statistiques peu exploitées jusqu’ici, comme les recensements syndicaux de 1929 et de 1932-1933. Ces documents montrent que la classe ouvrière était diverse et que l’on ne saurait parler d’elle au singulier: selon les branches et les régions, elle présentait des visages différenciés, produits d’une longue histoire. Le Grand Tournant n’a pas effacé ces héritages. Contrairement aux idées reçues, les usines n’ont pas toutes été envahies par une «marée paysanne»: en 1933, il subsistait une classe ouvrière de deuxième génération dans plusieurs secteurs importants (industrie cotonnière moscovite, sidérurgie de l’Oural, métallurgie de Leningrad).
Selon la théorie officielle, l’U.R.S.S. était une «dictature du prolétariat». La presse officielle, censurée, s’exprimait au nom de la prétendue «classe dirigeante» et ne donnait guère la parole à la base. C’est pourquoi il est difficile d’étudier l’opinion ouvrière. Et pourtant elle existait et s’exprimait elle aussi. Les attitudes à l’égard du régime étaient diverses, mais le mécontentement prenait des formes multiples et pouvait même déboucher sur des grèves.
Ancien élève de l’ENS, agrégé d’histoire, docteur, Jean-Paul Depretto a enseigné dans plusieurs lycées. Il est actuellement maître de conférences à l’université de Toulouse-Le Mirail. Il est aussi l’auteur (en collaboration avec S. Schweitzer) d’un livre sur le mouvement ouvrier chez Renault (1920-1939) et a publié plusieurs articles sur l’histoire sociale de l’U.R.S.S.
«Le champ de cette étude se place en un moment clef, celui de la seconde révolution soviétique, lorsqu’il fut question de cons­truire l’homme nouveau en même temps qu’il était ques­tion de par­faire l’industrialisation de la Russie afin d’en faire une grande puis­sance. Parce que l’auteur a su brosser un tableau vrai de la classe ouvrière sovié­tique, débar­rassé des mythes politiques ou idéologiques, ce livre va consti­tuer une référence obligée pour tous ceux qui veulent essayer de com­prendre l’évo­lution d’un pays passé du sous-développement à la toute-puis­sance, avant de revenir à la fragilité politique, écono­mique et même cultu­relle.
En s’interrogeant sur cette période en appa­rence loin­taine, ne comprendrait-on pas mieux certaines transformations récentes?»
René Girault

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Lettres de Nicolas Ogarev à Alexandre Herzen fils

édité par Michel Mervaud

ISBN  978-2-7204-0136-7, 1978, 345 p., tableau généal. dépl.

Old Price: 15,17 €

Price: 14,44 €

You save: 0,73 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Lieux de mémoire en Europe centrale

publié sous la direction de Antoine Marès, postface Michel Bernard

ISBN 978-2-7204-0455-9, 2009, 199 p., planches hors texte en couleur

Depuis l’ouvrage monumental dirigé par Pierre Nora entre 1984 et 1992, le concept de Lieux de mémoire a essaimé dans toute l’Europe. Même si l’Europe centrale demeure encore trop souvent un angle mort de la vision française, alors qu’elle fait partie de l’Union européenne depuis mai 2004, les textes ici rassemblés d’historiens slovaques, tchèques et français voudraient montrer toute la richesse, non seulement de cette thématique, mais aussi de la recherche la plus récente sur la région.

À travers les hauteurs de Bohême, sur la colline de Devín – proche de Bratislava et d’où l’on peut contempler à la fois la République tchèque, l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie –, sur le champ de bataille d’Austerlitz (Slavkov) ou parmi les monuments funéraires les plus symboliques des Pays tchèques, de Slovaquie et de Budapest, ce livre est une invitation à découvrir l’Europe centrale, dans sa complexité et ses contradictions.
Comment a-t-on construit et déconstruit les identités nationales ? Comment a-t-on géré ou gère-t-on aujourd’hui la mémoire des passés douloureux, qu’il s’agisse de la Shoah ou du passé communiste ? Quels liens peut-on établir entre la singularité centre-européenne et le reste de l’Europe ? Quelles relations symboliques les Tchèques ont-ils entretenues avec la France ? Voici quelques-unes des questions auxquelles ce volume tente de répondre par l’exemple, allant du XIXe siècle au temps présent, à la fois dans le dépaysement et en vue d’une réflexion qui est en fait commune aux Européens d’aujourd’hui.

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

MANQUANT – Histoire des Slaves orientaux des origines à 1689

édité par André Berelowitch, Matei Cazacu, Pierre Gonneau et Vladimir Vodoff

ISBN 978-2-271-05609-8, 1998, 256 p.

 

Old Price: 36,02 €

Price: 34,30 €

You save: 1,72 €

Vente

Mémoires de Stanislas II Auguste (PONIATOWSKI)

édité par Anna Grześkowiak-Krwawicz & Dominique Triaire

ISBN 978-2-7204-0484-9, 2012, 863 p., 8 pl. h.-t. coul.

En 1795, la Pologne est rayée de la carte de l’Europe pour cent vingt-trois ans. Le redressement du pays, symbolisé par la constitution du 3 mai 1791, puis par l’insurrection de Tadeusz kościuszko, n’a pas empêché l’Autriche, la Prusse et la Russie de consommer leur œuvre. On chercha alors ceux qui avaient causé la catastrophe finale.

Le dernier roi, Stanislas Auguste (1732-1798), fut le premier vers qui se tournèrent les regards. Il est vrai que, placé sur le trône en 1764 par Catherine II, dont il avait été l’amant, il passait aux yeux d’une partie de ses compatriotes pour l’homme lige de la Russie. Le roi le savait, mais il savait aussi la situation déplorable de la vieille République dont la noblesse, jalouse à l’excès de ses libertés et de ses traditions sarmates, restait raidie sur le funeste « liberum veto » qui bloquait toute augmentation des impôts et donc de l’armée. Les timides réformes tentées par le jeune souverain n’irritèrent pas moins la noblesse conservatrice que les puissants voisins qui veillaient à maintenir la Pologne dans son état de faiblesse.
C’est dans ces circonstances que la confédération de bar éclata dont l’épisode culminant fut en novembre 1771 l’enlèvement du roi. Il mesura alors combien son image était avilie dans le pays, et comprit que beaucoup lui attribuaient la responsabilité des événements – et les plus terribles étaient à venir. Stanislas Auguste sentit qu’il devait répondre aux accusations que ses contemporains (et au-delà, la postérité) portaient contre lui.
Ce sont les « Mémoires » : leçon de politique moderne où le roi, nourri de la pensée des Lumières, analyse les dangers que court une république (car le régime polonais, malgré ses défauts, était républicain) face à des despotes armés et cyniques. Le roi voulait être lu : il écrivit en français. Malheureusement, à sa mort, ses papiers furent saisis sur ordre de Paul Ier ; ils ne furent ouverts à la consultation qu’au XXe siècle. cette édition, la première en France, a été établie sur les manuscrits originaux, conservés à Moscou et à Cracovie.
Anna Grześkowiak-Krwawicz est historienne, professeur à l’Université de Varsovie et à l’Institut de recherches littéraires (IbL) de l’Académie polonaise des sciences ; elle a publié « Regina libertas : Wolność w polskiej myśli politycznej XVIII wieku » (Gdańsk, Słowo/obraz Terytoria, 2006) et a dirigé avec Iza Zatorska « Liberté : héritage du Passé ou idée des Lumières ? Freedom : Heritage of the Past or an idea of the Enlightenment ? » (Kraków ; Warszawa, Collegium Columbinum, 2003)
Dominique Triaire est professeur de littérature à l’Université de Montpellier ; avec François Rosset, il est l’auteur d’une biographie de Jean Potocki (Flammarion, 2004) et d’une édition des œuvres du même écrivain (Peeters, 2004-2006, 6 vol.)

Old Price: 56,87 €

Price: 54,16 €

You save: 2,71 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Panslavisme et solidarité slave au XIXe siècle

par Georges LUCIANI

ISBN  978-2-7204-0036-0, 1963, XIX-288 p.

 

 

Old Price: 9,48 €

Price: 9,03 €

You save: 0,45 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

pilonné = La Sibérie

Peuplement et immigration paysanne au XIXe siècle

par François-Xavier COQUIN

ISBN 978-2-7204-0040-7, 1969, 790 p., 8 cartes, 16 planches hors texte

Price: 0,00 €

Polonia restituta : la Pologne entre deux mondes

par Léon NOËL, préface Roger Portal

ISBN  978-2-7204-0197-8, 1984, 288 p.

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Répertoire biographique des francs-maçons russes. XVIIIe et XIXe siècles

par Tatiana BAKOUNINE-OSSORGUINE

ISBN  978-2-7204-0039-1, 1967, LV-656 p.

Old Price: 30,33 €

Price: 28,89 €

You save: 1,44 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Russes, Slaves et soviétiques

Pages d’histoire offertes à Roger Portal

publié sous la direction de Céline Gervais-Francelle, préface Hélène Ahrweiler

ISBN  978-2-7204-0280-X, 1992, 463 p.

Old Price: 11,37 €

Price: 10,83 €

You save: 0,54 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Saint Alexandre sur Seine

L’église russe de Paris et ses fidèles des origines à 1917

par Nicolas ROSS

ISBN  978-2-7204-0402-3, 2005, 320 p., 32 planches hors texte en couleur

Un historique de la vie religieuse des Russes en France, dont les premiers témoignages sont liés aux chapelains venus dans la suite des représentants officiels, dès le règne du jeune Louis XIII. Il relate les visites des souverains russes, de Pierre le Grand à Nicolas II, le séjour des nombreux Russes de passage à Paris, ou installés à long terme, tel Anatole Démidov, l’époux de la princesse Mathilde, ou la comtesse de Ségur.

Après bien des déplacements dans Paris au gré des hôtels où logeait l’ambassade, la chapelle russe nomade fait place à l’église construite rue Daru en 1861, dans le style historicisant qui fait la synthèse des grands courants architecturaux russe et byzantin.
Parallèlement se dévide l’histoire religieuse de la communauté orthodoxe de Paris, avec les portraits de son clergé, de ses paroissiens de haut lignage ou d’humble origine, illustres ou anonymes

Old Price: 28,44 €

Price: 27,08 €

You save: 1,36 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Skovoroda, philosophe ukrainien (1722-1972)

préface Pierre Pascal

ISBN  978-2-7204-0112-1, 1976, 122 p., portrait en front.

Old Price: 5,69 €

Price: 5,42 €

You save: 0,27 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Socialisme et liberté, la pensée et l’action de Nicolas Ogarev : 1813-1877

par Michel MERVAUD

ISBN  978-2-7204-0198-5, 1984, 254 p.

Old Price: 27,49 €

Price: 26,18 €

You save: 1,31 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Stanislas Auguste, dernier roi de Pologne

Collectionneur et mécène dans l’Europe des Lumières

publié sous la direction de Małgorzata Maria Grąbczewska

ISBN 978-2-7204-05000-6, 150 p., 2013

En France puis en Pologne, l’année 2011 fut le théâtre de deux expositions importantes consacrées à Stanislas Auguste, figure fascinante dans l’Europe de la fin du XVIIIe siècle ; l’une au musée national du palais de Compiègne présenta le roi Stanislas Auguste, en tant que collectionneur et mécène, la seconde au château royal de Varsovie se concentra plus particulièrement sur le rôle du dernier roi de Pologne dans toutes ses activités, politique, économique, sociale et artistique.

Le colloque, organisé à Paris le 29 avril 2011 à l’INHA, avait pour ambition d’élargir la vision que l’historiographie avait laissée de ce roi, largement contesté au XIXe siècle, et de montrer combien ce monarque éclairé, si proche culturellement de ses voisins, fut à l’origine notamment de la première constitution d’une nation européenne en 1791. Des contributions d’historiens et d’historiens d’art rappellent le climat politique et social dans lequel Stanislas Auguste a été élu puis dans lequel il a régné. Son éducation artistique, durant ses années de jeunesse, le marquèrent profondément et plusieurs essais furent consacrées à sa formation, à ses relations avec les artistes et à son goût profond pour les arts qui en fit un des grands collectionneurs de la fin du XVIIIe siècle et l’un des grands mécènes laissant en héritage à la Pologne œuvres d’art et décors intérieurs réalisés par les plus grands artistes de l’époque.

Old Price: 15,16 €

Price: 14,40 €

You save: 0,76 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Русская церковь на берегах Сены. От зарождения храма до 1917 года

par Nicolas ROSS

ISBN  978-5-86007-532-0, 2007, 319 p., 32 pl. h.-t. coul.

Old Price: 9,48 €

Price: 9,03 €

You save: 0,45 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente
LoadingUpdating…