Braderie d’automne

Bonjour,

nous allons vendre une sélection de livres antérieurs à 2017 à prix cassés, sauf nos manuels, grammaires et méthodes de langues slaves.

Ouvert du lundi 12 novembre au jeudi 15 novembre, horaires 10h à 15h, entrée libre.

Venez nombreux !

LUN, 12 NOV - 15 NOV

 

  
Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

1968 en Europe médiane et centrale, colloque international à la Sorbonne

1968

Ce colloque est organisé par le Centre de civilisation polonaise, Université Paris I, Académie polonaise des sciences, GDR Connaissance de l'Europe médiane

Vendredi, le 28 septembre, Salle des Actes à la Sorbonne (17, rue de la Sorbonne, Paris)

 

9 h 30 – 13 h

Antoine Marès (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Paweł Rodak (Sorbonne Université), Accueil

Présidence : Paweł Rodak (Sorbonne Université)

Jerzy Eisler (IPN, Varsovie), L’année 1968 à l'Est et à l'Ouest – les principales similitudes et différences

Patrick Pleskot (IPN, Varsovie),  Les réactions de l'OTAN à l'invasion de la Tchécoslovaquie en 1968

Présidence : Justine Faure (Université de Lille)

Jacques Rupnik (Sciences Po, Paris), Utopie versus 'normalité': le Printemps de Prague revisité

Miroslav Novák (Cevro Institut, Prague), La place du réformisme communiste au cours du Printemps de Prague dans une perspective comparatiste

 

Déjeuner

15 h 00 – 19 h 00

Présidence : Antoine Marès

Irina Gridan (Inalco), 1968 en Roumanie : la tentation patriotique à l'épreuve des pressions soviétiques

Blażej Brzostek (Université de Varsovie), Varsovie et Bucarest : deux régimes face au défi de 1968

Françoise Mayer (Université de Montpellier), Siwiec, Palach: un geste, deux réceptions

Paul Gradvohl (Université de Lorraine), 1968, une année hongroise contradictoire

Sacha Markovic (Paris-Sorbonne/ISP Nanterre), 1968 en Yougoslavie: entre nationalismes et désillusions révolutionnaires

 

Les personnes extérieures à l'Université sont priées de s'inscrire à l'adresse mail : centre-civilisation-polonaise@sorbonne-univesrite.fr (jusqu'au 25 septembre)

 

Même s’il ne faut pas réifier les commémorations et les anniversaires – au risque de perdre le sens de la durée et des enchaînements historiques qui ne se réduisent pas aux seuls « grands événements » –, l’année 1968 a été malgré tout une année capitale, et un tournant à bien des égards. Hors de France, l’Europe a été profondément touchée par des phénomènes nouveaux, qui eux-mêmes concernaient bien des continents, à commencer par les Amériques et l’Asie

 

[i]. L’Europe communiste, dite alors de l’Est, n’a pas été moins atteinte par cette « vague » contestataire, sous des formes très diverses selon les espaces étatiques et nationaux. Si une immense littérature a été consacrée au Printemps de Prague et de Bratislava[ii], l’accent a moins été mis sur la simultanéité, voire la comparaison (qui sera ici encouragée), du phénomène au sein du bloc soviétique (et de la Yougoslavie qui est sur ses marges). C’est le projet de cette rencontre scientifique qui s’articule avec un autre colloque plus spécifiquement centré sur les événements tchécoslovaques et leur rayonnement[iii]. Il s’agira donc de prendre ici en compte la situation polonaise, dont les racines proches plongent dans la Guerre des Six Jours ; le « 1968 tchéco-slovaque » en soulignant les différences de perceptions et d’objectifs qui ont pu exister entre Tchèques et Slovaques (ou même entre Slovaques : Alexander Dubček versus Gustáv Husák) ; la Hongrie où l’introduction du nouveau système économique kádárien n’empêche pas la contestation du milieu étudiant ; la Roumanie qui connaît l’apogée des « belles sixties », espoir d’un régime plus libéral qui cultive de fait un nationalisme qui va bientôt dériver ; enfin la Yougoslavie qui connaît elle aussi des problèmes avec des contestations étudiantes et l’émergence de l’affirmation croate.

Plusieurs questions communes peuvent être posées à propos de ces phénomènes de 1968 : l’une concerne l’articulation entre les préoccupations nationales et idéologiques. Leur intrication n’empêche pas des dominantes et, derrière les soucis d’orthodoxie idéologique ou de réformes, se profilent des volontés d’affirmation nationale. Réforme et autonomie forment à cet égard un couple qui touche à la fois la société et les individus.

 

La deuxième a trait au rapport entre mouvement et immobilisme en fonction de l’état de satisfaction ou d’insatisfaction des citoyens de ces pays. Les asynchronies des révoltes dans l’histoire de l’Europe médiane soviétisée s’expliquent tant par des échelles de développement diversifiées que par des héritages spécifiques.

 

La troisième est relative au contenu de ces mouvements et à la porosité interne des réactions au sein du bloc : quand Nicolae Ceauşescu et Tito se rendent à Prague en août pour exprimer leur soutien au cours tchécoslovaque, ils participent d’une opinion publique qui se globalise autour des menaces potentielles agitées par Moscou et les durs du bloc.

 

Enfin, il y a l’issue et les conséquences multiples (y compris culturelles) de tous ces mouvements, souvent négatives et tragiques, qui ont signifié la difficulté, voire l’impossibilité, de réformer le bloc soviétique (même si le kádárisme peut être interprété comme une « réforme rampante » qui ne s’avoue pas comme modèle) : elles ont été elles aussi très différentes selon les pays.

 

[i] 1968 hors de France. Histoire et constructions historiographiques (dir. Justine Faure, Denis Rolland), Paris, l’Harmattan, 2009.

[ii] Voir la publication en français, Le printemps tchécoslovaque 1968 (dir. François Fejtö et Jacques Rupnik), Bruxelles, Ed. Complexe 1999, rééd. en 2008, et les travaux passionnants de l’Institut d’histoire contemporaine de l’Académie des sciences tchèque.

[iii] Organisé par Jacques Rupnik à Sciences Po, les 24-26 mai 2018.

 

Organisateurs du colloque : Justine Faure (Université de Lille), Antoine Marès (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Paweł Rodak (Sorbonne Université), avec le concours du Centre de civilisation polonaise (Sorbonne Université), du Centre d’histoire de l’Europe centrale contemporaine (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), du GDR Connaissance de l’Europe médiane et de l'Académie polonaise des sciences (Centre scientifique à Paris).

 

 

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

XVIIe Congrès international des slavistes, Paris 2023

 

Paris le 14 septembre 2018

A l’attention des slavistes français

Ceux d’entre vous qui ont participé au dernier Congrès international des slavistes (MKS) à Belgrade à la fin du mois d’août le savent déjà, c’est la candidature de Paris qui a été retenue pour accueillir la prochaine édition de ce grand événement, en août 2023.

Jamais ce congrès, dont la première édition remonte à 1929 à Prague, ne s’est réuni hors d’un pays de langue slave. C’est dire la confiance qui nous est ainsi accordée ; cette tâche représente une chance et une responsabilité énormes. Il s’agit, pour ceux qui se consacrent à présent à l’enseignement et à la recherche dans les études slaves de recevoir sur leur terrain les meilleurs spécialistes du monde entier dans leur discipline. Ce sera l’occasion de montrer nos réalisations, de profiter d’échanges stimulants et de susciter une nouvelle vague de vocations.

Au delà de la slavistique française, c’est la slavistique hors des pays slaves qui est ainsi mise en valeur. Aussi, notre intention sera d’associer à cet événement et à la préparation de celui-ci nos collègues slavistes des pays proches d’Europe occidentale.

Le MKS a été sensible aux atouts de Paris et de la France en général. Nous disposons d’hôtels et de solides structures universitaires, mais aussi d’une longue tradition en slavistique. Ce n’est pas un hasard si l’organisation de ce Congrès international des slavistes aura lieu l’année du centenaire de notre association, l’Institut d’études slaves.

Le Comité français des slavistes, présidé par Natalia Bernitskaia, s’attèle dès maintenant à la tâche de la préparation du MKS de 2023. Il invite tous ceux qui sont intéressés à participer à ce travail à se faire connaître et à apporter leur contribution. Le site de l’Institut d’études slaves relaiera régulièrement les informations concernant l’organisation du MKS.

 

Pierre Gonneau

 

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Assemblée générale des membres de l’IES 2018 & Hommage à Michel AUCOUTURIER

 

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE des membres de l'IES aura lieu le 7 juin 2018 à 13h30 dans nos locaux, au 9 rue MICHELET, dans la salle de conférences, au deuxième étage. Elle sera suivie à 15h00 par un hommage à Michel AUCOUTURIER. Soyez nombreux à venir, vous êtes cordialement invités.

Pour les gens qui ne peuvent pas se déplacer, voici le rapport moral du Président, Pierre GONNEAU

Chers membres de l’Institut,

Notre Assemblée générale se tient de nouveau en juin, après une année studieuse et plutôt fructueuse. Notre intention était de faire le point avant les grandes vacances, en toute sérénité, mais nous aurions sans doute dû prévoir le cinquantenaire de mai 68 qui a ravivé les blocages et les grèves. Vu leur calendrier perlé et les obligations de chacun, il était fort difficile de tomber sur une date qui convienne à tout le monde et je suis désolé pour ceux qui sont empêchés de venir.

Après cette assemblée, nous avons prévu de rendre hommage à un collègue qui a beaucoup compté dans notre discipline et dans notre association, je veux parler de Michel AUCOUTURIER qui nous a quittés le 20 décembre 2017. Nous avons également perdu Oksana BIGARD, maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne, le 7 février 2018, Véronique LOSSKY, professeur à l’université Paris-Sorbonne, le 17 mars, Henri MENANTAUD, maître de conférences à l’INALCO, le 4 avril, et Anne-Marie SMIRNOV, professeur à Angoulême, le 13 avril. Nous rendons hommage à leur dévouement et à leur rayonnement.

Ainsi que vous le confirmera, de façon éloquente, le rapport financier, l’IES a sensiblement redressé ses comptes pendant l’année écoulée. Le solde de 2017 est positif. Ce résultat est dû aux traditionnelles « locomotives » que sont les méthodes de langue de russe et de polonais, et les grammaires (avec une nouvelle édition pour le bcms et bientôt pour le slavon), mais aussi au livre de Michel Niqueux, L’Occident vu de Russie, et au numéro de la RES sur la linguistique et la révolution de 1917 (88.1-2). En outre, grâce au travail de fond entrepris par Ph. Gelez et S. Archaimbault, nous avons pu diminuer notre passif. Les auteurs et leurs ayant-droits ont accepté de nous remettre tout ou partie de notre dette envers eux et nous allons retirer des comptes, avec votre accord, des sommes dues à des fournisseurs qui ont disparu. Il reste que nous avons toujours une ardoise importante auprès de notre imprimeur et des frais de fonctionnement non négligeables. Dans les toutes prochaines années, avec le départ à la retraite de notre employée, préposée à la vente et plaque tournante du fonctionnement de l’association, mais aussi la – possible – restructuration de nos locaux, il nous faudra repenser complètement notre mode de fonctionnement en tant qu’éditeur.

L’an dernier, vous avez approuvé, sur ma proposition, deux projets d’appel à la générosité publique. Le premier, d’un coût évalué à 4670 €, consistait à restaurer la plaque en métal reproduisant le scribe de Bilibine inscrit dans la lettre S, qui orne la façade de l’Institut. Vu les incertitudes sur les futurs travaux, il a été mis en attente. Le deuxième, consistait à lancer la numérisation du fonds photographique Tolstoï de l’IES et à le rendre accessible sur une plateforme de consultation. Nous partions d’un devis de 4880 € pour construire la plateforme et de 10125 € pour une numérisation en externe. En association avec l’Université Paris-Sorbonne, nous avons lancé une collecte sur la plate-forme de financement participatif Kiss KissBankBank, pour un premier montant de 8000 €. Ce plafond a été atteint, avec des dons allant de 5 jusqu’à 500 €. L’IES a reçu directement 3150 € et la cagnotte collectée sur KissKissBankBank, déduction faite des frais, s’élève à 5900 €. Il faut d’abord souligner le succès de cette opération qui montre que nous sommes capables de sensibiliser 88 donateurs, dont une bonne vingtaine ne font pas partie de nos membres. Ce succès en a permis un autre. Xavier Galmiche a réussi à obtenir du CNRS des financements pour acheter un scanner hautement performant et a décroché un poste d’assistant-ingénieur qui sera chargé de coordonner le traitement des fonds patrimoniaux conservés au 9, rue Michelet. Nathalie Lereboullet a ainsi rejoint l’équipe EUR ORBEM. Avec Lidwine Warchol, Sylvie Archaimbault, Claire Delaunay, Sylvie Leperre et Evelyne Fresinsky, elle a patiemment mis au point l’inventaire précis des photos, réalisé leur numérisation et discuté la réalisation de la plateforme avec notre prestataire de service. En revanche, le versement des 5900 € provenant de KissKissBankBank, en passant par Paris-Sorbonne (qui entretemps est devenu Sorbonne Université) s’est avéré un chemin semé d’épines. L’expérience nous apprend qu’il vaudra mieux à l’avenir traiter directement avec une plateforme de financement participatif. La présentation du fonds est la première manifestation visible de la mise en valeur du patrimoine de notre association. Dans le même temps, l’inventaire du fonds André Mazon se termine et des classements nouveaux sont en cours. Nous avons été également présents au Salon du livre 2018, dont la Russie était l’invité d’honneur, et une table ronde a fait état de notre association au projet en cours de publication d’une Bibliothèque de la littérature russe en traduction française.

Dans la dernière semaine d’août, à Belgrade, aura lieu le Congrès international des slavistes (MKS). Les communications de la délégation française qui nous représentera vont paraître dans le fasc.1 de 2018 de la Revue des études slaves. Je rappelle à cette occasion que la RES est désormais accessible en ligne sur JStor et sur Revue.org.

À Belgrade, nous soumettrons, par la voix de Natalia Bernitskaia, la candidature de la France à l’organisation du prochain MKS, en 2023. Si elle était acceptée, ce qui n’est pas acquis, ce serait la première fois que le MKS se déroulerait dans un pays non-slave. Ce serait un pari audacieux pour nous, mais aussi la meilleure façon de fêter dignement le centenaire de l’Institut d’études slaves. Une telle entreprise demanderait la mobilisation de tous nos membres, en particulier les plus jeunes, et de tous les établissements impliqués dans l’enseignement et la recherche en études slaves. L’IES va entrer en effet dans sa centième année dès 2019, puisque les différentes dates de sa fondation, de la création de la Revue des études slaves et de l’inauguration des locaux du 9, rue Michelet, s’échelonnent entre 2020 et 2023. Je vous invite tous à mobiliser vos réseaux d’enseignement, de recherche et d’amitiés, afin de proposer des initiatives qui donneront le plus d’éclat possible à ce centenaire.

Je vous remercie de vos nombreuses marques de soutien et d’intérêt pour l’activité de notre association, et vous invite à renouveler votre cotisation et à parrainer de nouveaux membres.

Pierre Gonneau

 

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

SALON DU LIVRE 2018

Salon du Livre 2018

L'Institut d'études slaves prendra part au grand événement consacré au Livre qui se déroulera à la Porte de Versailles du 16 au 19 mars. L'invité d'honneur étant la Russie, cette participation nous a semblé obligatoire. Nous serons logés à proximité de l'espace Russie dans le Hall 1, stand 1-K84. Nous y serons présents avec nos collègues et partenaires de l'Association française des russisants et d'Eur'Orbem
et allons exposer ainsi que vendre tous les ouvrages ayant trait au domaine russe.
Venez nombreux, nous serons heureux de vous y accueillir !
Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Michel Aucouturier 20 decembre 2017

L'Institut d'études slaves a la tristesse de faire part du décès de son ancien président, Michel Aucouturier,
professeur honoraire à l'Université Paris-Sorbonne, éminent spécialiste de la littérature russe, traducteur, collègue et ami qui nous laisse à tous le souvenir 
d'une personnalité lumineuse.
Les funérailles auront  lieu le 27 décembre à 10h30 à l'église Saint-Jean Baptiste
de Belleville, suivie de la crémation, le même jour à 13 heures 15 au Crématorium du Père Lachaise, 71 rue des Rondeaux, 75020 Paris.
Nous présentons nos sincères condoléances à toute sa famille.
Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Regards croisés sur la mémoire de la Révolution russe en exil (1917-2017)

 

Projet "Mémoire" (Université de Lyon)
Université Jean Moulin Lyon 3
Bibliothèque Diderot de Lyon


Colloque international 24 et 25 octobre 2017
Expositions 17 octobre - 22 décembre 2017

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue à Lyon  d'une manifestation sur la mémoire de la Révolution russe en exil.
Vous êtes les bienvenus pour assister au colloque organisé sous la responsabilité scientifique de Svetlana Garziano (Université Jean Moulin, Lyon 3, MARGE), à l’ENS de Lyon et à la Maison Internationale des Langues et des Cultures (MILC).
Plusieurs expositions – 17 octobre – 22 décembre 2017 -  à la Bibliothèque Diderot de Lyon (BDL), à la MILC, et à la Maison des Langues de Lyon 3, ainsi  qu'une projection de films (soirée du 25 octobre) complètent le programme.

Le propos de cette manifestation scientifique est d’interroger les mémoires de 1917 à travers le regard des émigrés russes, tout au long du xxe siècle.

Accès au colloque : inscription gratuite et obligatoire anne.maitre@ens-lyon.fr

Entrée libre aux expositions selon les horaires des établissements concernés

Toutes les informations et le programme détaillé du colloque sur le site de la Bibliothèque Diderot de Lyon:
http://www.bibliotheque-diderot.fr/1917-regards-croises-sur-la-memoire-de-la-revolution-russe-en-exil-1917-2017--349430.kjsp?RH=bdl

Bien cordialement à tous
Pour le comité d'organisation

Anne Maître
hgpkdbnbnbcncnph
Adjointe au responsable du département Patrimoine et Conservation
Responsable des fonds slaves
anne.maitre@ens-lyon.fr
fonds-slaves-diderot@ens-lyon.fr
04 37 37 65 34

Bandeau_ens_lyon_EXPO_REGARDS_CROISES_2017

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Avis sur les © de René GUERRA

M. René Guerra a fait savoir au Bureau de l'Institut d'études slaves que "des copyrights [lui] ont été légués par les écrivains russes émigrés : W. Weidlé, S. Charchoune, M. Andreenko,  O. Zinger, G. Terapiano, B. Zakovitch E. Velitchkovsky, T. Velitchkovskaia, E. Tauber, N. Oulianov, D. Klenovsky dont [il] a édité les œuvres dans [sa] maison d'édition Albatros".

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Le décès de Françoise DUSSET-GONNEAU 9 avril 2017

Françoise Dussaut, épouse Gonneau, s'est éteinte le 9 avril 2017. Agrégée (1958), elle a enseigné le russe à Bordeaux, au Lycée Camille Julian, de 1958 à 1994, communiquant sa passion à de nombreux élèves. Les obsèques auront lieu jeudi 13 avril à 10h en l'église Saint-Bruno de Bordeaux.
Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

L’Occident vu de Russie à la BULAC

Paris, 22 février 2017, 18h-20h

L'Occident vu de Russie <br> Paris, 22 février 2017, 18h-20h

À l’occasion de la sortie de L’Occident vu de Russie : anthologie de la pensée russe de Karamzine à Poutine, Michel Niqueux et Pierre Gonneau interviendront à la BULAC pour présenter cette anthologie de textes.
À travers des présentations et traductions de Michel Niqueux, cet ouvrage propose de suivre le destin des idées européennes en Russie, sur plus de deux siècles. Sophie Gauthier, chargée de fonds à la BULAC sur le domaine russe, présentera les collections de la bibliothèque en rapport avec ce thème.

BULAC
65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris
Salle RJ 24, rez-de-jardin
- Entrée libre

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...

Abonnements à la Revue des études slaves, volume 89 (2018)

Les tarifs pour l'année 2018 (volume 89) resteront inchangés

130 € pour les institutions, 100 € pour les particuliers,

les prix TTC sont valables en France

 


 

Quantité
Produit en stock

Price: 0,00 €

Loading Mise à jour du panier...
LoadingMise à jour...