Panier

Votre panier est vide
Visiter la boutique

Journal, fiction, identité(s)

Modernités littéraires d’Europe centrale (1880-1920) à travers les œuvres de Géza Csáth, Karol Irzykowski, Ladislav Klíma

par Mateusz CHMURSKI

ISBN 979-10-96982-05-9, index des noms, index des mots clés, 402 p. + cahier d’illustrations en couleur

Quel rôle la pratique du journal personnel peut-elle jouer dans l’existence de son auteur et comment saisir la circulation de l’au­tobiographique et du fictionnel dans une œuvre, dans une vie ? La mise en parallèle de l’écriture de soi dans l’œuvre de trois écrivains centre-européens, trois citoyens de l’Autriche-Hongrie du début du XXe siècle, permet d’explorer le labyrinthe de leurs constructions identitaires, une modernité autre : multilingue, entrouverte, étendue entre théorie et pratique du texte.
Une analyse convergente du corps du texte et du texte du corps dans les écrits du Polonais Karol Irzykowski (1873-1944), du Tchèque Ladislav Klima (1878-1928) et du Hongrois Géza Csath (1887-1919) dé­voile la généalogie de leurs premiers gestes d’écriture, intimes, bien sou­vent survenus en crise, mais poursuivis pendant un moment, ou toute une vie. Les traces du vécu derrière les lignes de l’œuvre.

Mateusz Chmurski (1985) est maître de conférences à la Faculté de Lettres de Sorbonne-Université, rattaché à l’unité Eur’Orbem ( CNRS Sorbonne-Université). Comparatiste, spécialiste des domaines polonais, tchèque et hongrois, il a dirigé les volumes Karol Irzykowski. La Chabraque. Les rêves de Maria Dunin ( avec Kinga Siatkowska­ Callebat, 2013) ; Modernizm(y) Europy Srodkowej i Wschodniej (avec Ewa Paczoska, 2013) ; Problemy literatury modernizmu Europy Srodkowej i Wschodniej (avec Ewa Paczoska et Izabela Poniatowska, 2017).

Eur’Orbem éditions
Collection Texte/S

 

Quantité
Produit en stock

Old Price: 24,00 €

Price: 22,75 €

You save: 1,25 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Józef Czapski, itinéraires de vérité

sous la direction de Maria Delaperrière, Maciej Forycki et Paweł Rodak

ISBN 979-10-96982-15-8, 362 p., bibliographie, index des noms, illustrations en couleur, archives

Peintre, soldat, homme de culture, écrivain, auteur d’un immense et singulier Journal, Józef Czapski (1896-1993) fut une figure majeure du destin européen du XXe siècle.

Ce livre retrace les « itinéraires de vérité » de ce Polonais cosmopolite : son enfance dans un milieu aristocratique au début du siècle, sa jeunesse en Russie, son engagement dans le conflit polono-bolchevique, ses études à l’Académie des beaux-arts de Cracovie, puis à Paris au sein du groupe des « kapistes ». Après les épreuves de la Seconde Guerre mondiale – internement dans les camps soviétiques, découverte de la vérité sur les massacres de Katyń, longue marche avec l’armée d’Anders et campagne d’Italie –, il s’installe en 1947 en France. Avec les exilés regroupés autour de la revue Kultura, il jouera un rôle de médiateur intellectuel entre l’Est et l’Ouest.

Cette monographie richement illustrée s’intéresse tant aux témoignages de Czapski sur la condition des victimes du stalinisme (Souvenirs de Starobielsk, Terre inhumaine) qu’à ses réflexions sur l’art et la littérature.

 

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos

Maria Delaperrière 5

Remerciements des rédacteurs 10

Józef Czapski : Repères biographiques
Jan Kłoczowski 13

D’une guerre à l’autre

1. Józef Czapski : contrer le nihilisme
Henryk Woźniakowski. 21

2. Un pont inachevé entre Polonais et Russes
Piotr Mitzner 41

3. Józef Czapski en temps de guerre (1939-1945)
Rafał Habielski 55

4. Józef Czapski devant les crimes de masse.
De l’enquête sur les « disparus » à la vérité sur le système soviétique
Włodzimierz Bolecki 69

5. Józef Czapski et Jerzy Giedroyc en Italie,
face à un avenir incertain (1944-1945)
Witold Zahorski 85

Czapski en France

1. Autoportraits inédits de Józef Czapski dans sa correspondance avec Jerzy Giedroyc
Sławomir M. Nowinowski 101

2. Józef Czapski et le Congrès pour la liberté de la culture
(1950-1967)
Małgorzata Ptasińska 119

3. Józef Czapski, Philippe Ariès : histoire d’une amitié (1946-1984)
Guillaume Gros 129

4. Józef Czapski, un humaniste de l’Autre Francophonie
Joanna Nowicki 141

Le dialogue avec l’autre et soi-même

1. Les codes secrets dans la correspondance entre Józef Czapski et Ludwik Hering
Jan Zieliński 155

2. Józef Czapski et le père Pallotin Józef Sadzik : affinités d’esprit
Elżbieta Skoczek 169

3. Écrire chaque jour, noter par le dessin. Les journaux de Józef Czapski (1915-1991)
Janusz S. Nowak 181

4. Le Journal de Józef Czapski : mots et images
Paweł Rodak 199

5. Czapski ou la soif de transcendance : de Stanisław Brzozowski à Simone Weil
Marek Tomaszewski 209

6. Czapski passion Proust
Maria Delaperrière 219

Czapski peintre

1. La période « kapiste » de Czapski
Anna Synoradzka 241

2. Portrait de l’artiste à la fenêtre
Luba Jurgenson 253

3. L’œuvre picturale de Czapski ou le théâtre de la solitude
Murielle Gagnebin 269

4. Présence de Czapski – exaltation de la couleur
Richard Aeschlimann 283

5. Halévy, Czapski et la leçon de Degas : « la souffrance l’a amené à son propre génie »
Piotr Kłoczowski 293

6. Le rayonnement de Czapski : un témoignage
Wojciech Karpiński 303

postface

Józef Czapski, un stoïque sur la ligne de crête. Une interprétation
Xavier Galmiche 315

Quantité
Produit en stock

Price: 22,75 €

Loading Mise à jour du panier…

Konstantin Stanislavski, Correspondance

Textes réunis, traduits, présentés et annotés par Marie-Christine Autant-Mathieu

ISBN 979-10-96982-04-2, illustrations en noir & blanc, index des oeuvres, 672 p., 2018

Homme de théâtre russe, universellement connu pour sa méthode de formation de l’acteur « le Système », co-fondateur et directeur du Théâtre d’Art de Moscou, acteur, metteur en scène, pédagogue, Konstantin Stanislavski (1868-1938) a laissé une importante correspondance qui témoigne de son trajet théorique et sa longue pratique théâtrale.
Les lettres présentées dans cet ouvrage révèlent d’abord son infatigable curiosité qui le pousse à rencontrer les artistes les plus divers pour apprendre auprès d’eux, discuter de son approche du théâtre et du jeu. Grâce aux tournées internationales du Théâtre d’Art en 1906 et 1922-1924, sa renommée s’étend et les échanges se multiplient avec Craig, Duncan, Gémier, Hébertot, Maeterlinck, Reinhardt.
La correspondance permet de découvrir aussi les sacrifices personnels consentis au nom de la grande oeuvre : la création, l’administration, et la transmission du Théâtre d’Art de Moscou. A cet égard, les échanges avec l’autre directeur du Théâtre, Nemirovitch-Dantchenko, en disent long sur les difficultés de la cohabitation : pendant quarante ans, les deux directeurs ont tant bien que mal maintenu le cap dans les tempêtes des révolutions et des guerres, et ils ont réussi à sauver leur théâtre, au départ privé, puis nationalisé en 1919.

Les lettres de Stanislavski permettent de suivre pas à pas la soviétisation de la compagnie qui faillit disparaître au début des années vingt comme bastion de l’art bourgeois mais qui fut choisie par Staline pour servir de modèle à toute l’URSS. Enfin, les lettres de Stanislavski racontent les angoisses de l’écriture du Système, les pressions idéologiques, les difficultés terminologiques, surmontées par la certitude que l’expérience d’une vie dans l’art servira et enrichira les futurs comédiens.

Marie-Christine Autant-Mathieu est directrice de recherche au CNRS, rattachée à l’unité Eur’ORBEM (Sorbonne Université-CNRS). Historienne du théâtre et spécialiste du théâtre russe et soviétique, elle a consacré plusieurs ouvrages à Stanislavski, à ses disciples ainsi qu’au Théâtre d’Art de Moscou. On citera : Le Théâtre d’Art de Moscou. Ramifications, voyages (dir.), Paris, CNRS Editions, 2005 ; Stanislavski. La Ligne des actions physiques, Montpellier, l’Entretemps, 2007 ; Mikhaïl Tchekov/Michael Chekhov. De Moscou à Hollywood. Du théâtre au cinéma (dir.), Montpellier, l’Entretemps, 2009 ; The Routledge Companion to Michael Chekhov (co-ed.), London/New York, 2015, rééd. complétée 2018.

 

Quantité
Produit en stock

Price: 30,33 €

Loading Mise à jour du panier…

La langue russe, la guerre et la révolution

par André MAZON et Roman JAKOBSON

sous la direction de Sylvie Archaimbault et Catherine Depretto

ISBN 9-10-96982-02-8, 192 p., index lexical, annexes, 2017

André MAZON (1881-1967), éminent slaviste, spécialiste du russe mais aussi d’autres langues slaves, se trouve durant la Grande Guerre affecté à la mission française en Russie. Arrêté par les bolcheviks an août 1918, il passe plusieurs mois dans les prisons, avant de rentrer en France en 1919. Ce séjour lui permet d’observer de près la façon dont la nouvelle réalité révolutionnaire oeuvre dans la langue russe à travers des argots, des abréviations, des emprunts. En 1920, il publie le Lexique de la guerre et de la révolution en Russie (1914-1918), où l’on trouve une réflexion pionnière sur les articulations entre les faits sociaux et politiques d’une part, les faits linguistiques, de l’autre. Cette étude connaît un retentissement certain dans le milieu des linguistes : parmi les quatre recensions identifiées à ce jour, celle de Roman JAKOBSON est sans conteste la plus complète. Écrite en tchèque, sous le titre L’influence de la révolution sur la langue russe, elle constitue une étude propre du chercheur, prenant appui sur la publication de MAZON.

Nous la proposons ici dans une traduction inédite de Stéphanie Cirac.

Ces deux textes, qui reflètent les approches linguistiques parfois divergentes de savants appartenant à deux générations différentes, n’ont rien perdu de leur actualité. Ils constituent, grâce aux introductions de Catherine Depretto et de Sylvie Archaimbault, une lecture passionnante, non seulement pour les spécialistes du domaine mais pour tous ceux qui s’intéressent aux espaces centre-européen et russe, voire, plus largement, à l’histoire politique et culturelle du XXe siècle. En effet, on comprend à partir de leur dialogue comment la violence de la guerre se diffuse à travers le langage pour revivre dans les différentes phases de la révolution et au-delà.

Quantité
Produit en stock

Price: 13,27 €

Loading Mise à jour du panier…

La vie forestière en Slovaquie

par Pierre DEFONTAINES

sous la direction de Jana Vargovčiková

ISBN  979-10-96982-07-3, 160 p., illustrations en noir & blanc, cartes

 

La Vie forestière en Slovaquie, paru en 1932, apporte un éclairage singulier sur une époque et un monde révolus – celui des villages forestiers de Slovaquie, leurs habitants et la nature à laquelle ils étaient liés. La préface de Michel Lompech retrace la trajectoire de son auteur, le géographe Pierre Deffontaines. À travers l’exemple slovaque, peu connu du lecteur français, l’ouvrage permet de découvrir les enjeux économiques, sociaux, mais aussi culturels de la forêt, aujourd’hui source d’intérêts, curiosités ou revendications.

 

 

Quantité
Produit en stock

Price: 15,17 €

Loading Mise à jour du panier…

Le Démon du consentement

par Dominik TATARKA

suivi de

La Rencontre avec Tatarka par Bernard Noël

recueil de textes réunis et édités par Mateusz Chmurski

ISBN 979-10-96982-12-7, 186 p.

Le Démon du consentement de Dominik Tatarka est un « Traité

fantastique de la fin de la période stalinienne ». Récit drolatique de la chute d’un poète du sérail poursuivi pour avoir osé mettre en doute l’ordre du jour du Congrès des Écrivains, implacable brûlot contre la terreur totalitaire, publié dès les premiers signes du « dégel » khrouchtchévien, en 1956, c’est une des œuvres majeures des débuts de la déstalinisation, mais aussi une réflexion actuelle sur le rapport de l’individu à la décision politique.

Sa réédition, coordonnée par Mateusz Chmurski, s’accompagne d’essais mettant en perspective cette nouvelle dans l’histoire des dissidences européennes, mais aussi d’autres textes de l’écrivain slovaque et du récit que Bernard Noël fit de leur rencontre en 1986.

Dominik Tatarka (1913-1989) est une figure majeure de la littérature slovaque du XXe siècle. Étudiant de la Sorbonne, membre du parti communiste, compagnon de l’insurrection slovaque de 1944, fonctionnaire d’État puis fervent opposant relégué au poste de garde forestier, il témoigne, par son parcours et son œuvre, de l’enthousiasme de l’engagement et de la détresse des illusions perdues, de la légèreté amoureuse et de la réalité des conflits.

Quantité
Produit en stock

Price: 15,17 €

Loading Mise à jour du panier…

Plurilinguisme et autotraduction. Langue perdue, langue « sauvée ».

ISBN 979-10-96982-13-4, 308 pages, index des noms, illustrations en noir & blanc

publié sous la direction de Anna Lushenkova-Foscolo et Małgorzata Smorag-Goldberg

Pour un écrivain, transposer son ouvrage dans une autre langue relève d’une forme d’écriture très particulière. A la fois auteur et traducteur, l’écrivain occupe une position double, instituant simultanément un point de vue intérieur et extérieur sur son texte. C’est le cas de Nabokov, Tsvetaeva, Singer, Miłosz, Beckett et tant d’autres… Cette posture scripturale ambiguë, impliquant des tensions fécondes entre création et reformulation, constitue l’originalité fondamentale des textes littéraires issus de l’autotraduction.

L’évolution de ce phénomène au cours du XXe siècle témoigne des mouvements transculturels dus à l’hétérogénéité croissante de certains environnements. Au lendemain de la révolution russe, le plurilinguisme littéraire est amplifié par les déplacements – exil, mouvements migratoires, déportations, relégations. Les pratiques de traduction auctoriale des écrivains issus d’Europe centrale et des régions de l’ancien Empire russe n’ont pas encore donné lieu à une étude spécifique. Ce travail collectif est l’un des premiers à envisager les divers formes d’autotraduction dans un cadre géoopolitique complexet et, partant, dans un champ littéraire souvent supranational, incluant les oeuvres de langues russe, polonaise, serbe, ukrainienne, géorgienne et yiddish, jusqu’à l’occitan. A ces langues s’ajoutent le français, l’anglais et l’allemand comme langues cibles.

L’approche choisie par les auteurs du reueil offre une réflexion sur les rapports entre langue et exil, faisant ressortir la richesse des interconnexions des domaines littéraires. Ils interrogent le statut des langues mises en regard, leur valeur sur les « marchés linguistiques », comme le positionnement des auteurs, de la critique et du public face à la dualité centre/périphérie. Cette opposition, qui prend une acuité particulière dans des aires culturelles marquées par le plurilinguisme, est au coeur de l’ouvrage.

Avec les contributions de : Olga Anokhina, Stanley Bill, Iryna Dmytrychyn, Yana Egorova-Moral, Vladimir Feschenko, Eva Gentes, Rainier Grutman, Sabine Haupt, Christine Lombez, Anna Lushenkova-Foscolo, Magdalena Lubelska-Renouf, Atinati Mamatsasvili, Hélne Martinelli, Michaël Oustinoff, Tatiana Ponomareva, Michèle Tauber.

Quantité
Produit en stock

Price: 18,96 €

Loading Mise à jour du panier…

Sienkiewicz dans le temps et dans l’espace

sous la direction de Maria Delaperrière

ISBN 979-10-96982-09- 7, 344 p., index des noms

Le succès universel de Quo vadis ? a quelque peu figé l’image de son auteur,
Henryk Sienkiewicz (1846-1916) et occulté la richesse et la diversité de
son œuvre. Les auteurs de Sienkiewicz, voyageur dans le temps et dans
l’espace, armés des outils de la critique contemporaine, en nuancent et
approfondissent la portée ; ils n’oublient pas l’aventure de l’homme
Sienkiewicz qui, tout en étant de son temps et de son milieu, sut
s’affranchir des contraintes.
Avec beaucoup de liberté, ce nouvel homo viator infatigable, sillonna en
effet
Amérique, Europe, Afrique… Attentif au comportement de l’individu et
à l’organisation de la société dans des pays « lointains », il observe,
imagine, médite, raconte. Ses voyages d’un continent ou d’une époque
à l’autre témoignent, dans la description des faits comme dans les
emportements romanesques, d’une authentique empathie pour tout ce qui
est humain. On découvre aussi que l’ironie, si présente dans les textes
de Sienkiewicz, est plutôt une défense devant l’irrésistible et angoissant
mouvement de l’Histoire.
Le lecteur rencontrera ainsi le témoin d’une époque où le
désenchantement du monde commence à se déployer et il pourra suivre les
confrontations de Sienkiewicz avec ses contemporains, Zola notamment ;
il sera également surpris par le parallèle esquissé entre l’écrivain
polonais et le romancier Houellebecq… Voyages multiples dans le temps,
l’espace, les civilisations.
Le volume est accompagné de larges extraits des Lettres de voyage en
Amérique traduits en français.

Quantité
Produit en stock

Price: 22,75 €

Loading Mise à jour du panier…
LoadingMise à jour…