L’Église des premiers saints métropolites russes

IES » Par ordre alphabétique » Par domaine culturel » Religion » L’Église des premiers saints métropolites russes

par Élisabeth TEIRO

ISBN 978-2-7204-0451-1, 2009, XII-421 p., illustrations en noir et en couleur

Il est difficile de comprendre l’orthodoxie actuelle sans s’intéresser à la métropole russe. Pendant cinq siècles, de 998 à 1448, la métropole « de Kiev et de toute la Rus′ » a fait partie de l’oikouméné byzantine. Elle était à la fois la plus lointaine et la plus vaste province ecclésiastique du patriarcat de Constantinople. Le métropolite, son chef, était presque toujours un Grec, jusqu’au XIIIe siècle, où commence à s’instaurer une alternance entre Slaves orientaux et Grecs ou Bulgares. C’est aussi à la fin du XIIIe siècle que le siège métropolitain passe de Kiev à Vladimir-sur-la-Kljaz’ma (1299), puis à Moscou (1328).

En 1448, l’Église russe devient autocéphale à son corps défendant, parce qu’elle rejette l’Union avec Rome que son métropolite grec avait acceptée le concile de Florence. Un siècle plus tard, les religieux russes assument cette rupture en affirmant que le flambeau de l’orthodoxie authentique brille à Moscou d’un éclat plus pur qu’à Constantinople. La théorie « Moscou est la Troisième Rome » (v. 1510-1540), le couronnement impérial du premier tsar russe (1547) et la création du patriarcat russe (1589) sont les conséquences de cette évolution.
La période qui va de l’établissement de la métropole à Vladimir à la création du patriarcat russe est abordée sous quatre angles : l’histoire des diocèses russes, la carrière des évêques et des métropolites, la reconnaissance de la sainteté des métropolites, dont deux (Pierre et Alexis) deviennent les patrons par excellence de Moscou et de l’Église russe, et enfin les possessions foncières de la métropole. À la lecture de cette monographie, c’est tout un pan de l’histoire religieuse russe qui se dévoile. Il devient possible de toucher de plus près les réalités du sol et des hommes, aussi bien que les inquiétudes et les attentes spirituelles d’une Église devenue l’ultime recours des croyants, car « il n’y aura pas de Quatrième Rome »...

Old Price: 22,75 €

Price: 21,67 €

You save: 1,08 €

Loading Mise à jour du panier...
LoadingMise à jour...