Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle

IES » Par ordre alphabétique » Par domaine culturel » Littérature » Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle

Revue des études slaves, tome 72, fascicules 3-4

publié sous la direction de Nora Buhks

2000, 368 p.

Le centième anniversaire de la naissance de Vladimir Nabokov, dont l’œuvre et le talent ont marqué l’histoire de la littérature mondiale du XXe siècle, a été célébré par les plus grandes universités de plusieurs pays : Cornell (États-Unis), Cambridge (Grande-Bretagne), Académie des sciences de Russie (Saint-Pétersbourg).

Le Centre de recherches sur les littératures et les civilisations slaves de l’université de Paris-Sorbonne, qui s’est déjà fait connaître de la communauté scientifique des nabokoviens par deux précédents colloques, consacrés à l’œuvre de l’écrivain, s’est associé aux manifestations scientifiques de ce centenaire.
Ce numéro de la Revue des études slaves propose l’ensemble des matériaux du colloque international « Vladimir Nabokov dans le miroir du XXe siècle », organisé par le Centre de recherches sur les littératures et civilisations slaves de l’université Paris-Sorbonne, le Centre et l’Institut d’études slaves, qui s’est tenu à Paris du 25 au 27 novembre 1999.
Deux littératures – la russe et l’américaine – revendiquent traditionnellement l’héritage artistique de Nabokov. Son art, cependant, constitue un phénomène exceptionnel dans la culture du XXe siècle : il transcende les frontières et les nationalités non parce que Nabokov a écrit avec une égale virtuosité et un égal succès en trois langues (russe, anglais et français), mais aussi et surtout parce que sa prose est née précisément au carrefour des littératures européennes, assimilant leur héritage pour retrouver des accents de Virgile, de Shakespeare, de Dante, de Pouchkine, de Baudelaire et de Proust. Véritable Européen au sens plein – culturel – du terme, Nabokov a ajouté à ces références littéraires un autre continent, l’Amérique. La signification culturelle de l’art de Nabokov, telle qu’elle s’est dégagée au cours du XXe siècle, doit être perçue également comme l’annonce de l’art du siècle à venir, de l’art de l’Europe unifiée.
L’organisation par la Sorbonne d’un colloque international célébrant cet anniversaire revêt une importance particulière à un autre titre : la France, en effet, a joué un rôle symbolique dans la carrière littéraire de Nabokov à la frontière de ses deux versants. C’est en France, où il a vécu trois ans, de 1937 à 1940, que Nabokov a terminé son dernier roman russe et a écrit son premier roman américain, opérant, donc, sa métamorphose d’écrivain russe en écrivain américain. Vingt ans plus tard, c’est encore en France que sera publié Lolita, qui devait lui valoir une célébrité mondiale. Nabokov écrivait admirablement en français, il était familier des cercles littéraires parisiens, il a beaucoup traduit de la littérature française. Bien des spécialistes de Nabokov pensent que, n’eut été la guerre, il serait devenu écrivain français, et non point américain.
Le centenaire coïncidant avec la fin du siècle, le titre du colloque suggérait naturellement un bilan, un regard récapitulatif. C’est pourquoi l’héritage de Nabokov y a été étudié dans le contexte des cultures russe et européenne du XXe siècle, et aussi tel qu’il s’est reflété dans ces cultures, du point de vue esthétique, philosophique et scientifique, tout comme à travers la diversité des approches théoriques.
En rassemblant ces textes pour la "Revue", nous avons tenté de respecter un ordre suggéré par les sujets de recherche, tout en gardant le souci de ne pas sacrifier l’impression de diversité qui découle des thèmes et des approches adoptées par les participants.
On peut ainsi distinguer plusieurs sections : une première réunit les travaux étudiant l’œuvre de Nabokov à l’intérieur d’un système culturel et esthétique déterminé, qu’il s’agisse d’une littérature nationale, d’une tendance artistique, d’une conception philosophique, d’un code de comportement esthétique ou d’un système de réception propre à un groupe social. Une deuxième section traite des questions de poétique et des liens intertextuels entre les romans de Nabokov et des textes d’auteurs du XXe siècle. Quatre articles du recueil sont consacrés à l’influence de la musique et de la peinture ainsi qu’à leurs fonctions artistiques dans l’œuvre de l’écrivain. Suivent des travaux analysant des œuvres peu connues. Une section à part réunit des articles traitant du bilinguisme de l’écrivain et des problèmes que pose la traduction de ses romans. Le recueil est clos par une étude sur l’attitude de Nabokov vis-à-vis de l’œuvre de ses confrères écrivains.

Old Price: 34,12 €

Price: 32,50 €

You save: 1,62 €

Loading Mise à jour du panier...
LoadingMise à jour...