Le pinceau, la faucille et le marteau

IES » Par ordre alphabétique » Par domaine culturel » Histoire » Le pinceau, la faucille et le marteau

Les peintres et le pouvoir en Union soviétique de 1953 à 1989

par Irène SEMENOFF-THAN-CHANSKY, préface Basile Kerblay

ISBN 978-2-7204-0286-9, 1993, 328 p., 16 planches hors texte

Les peintres soviétiques ont été parmi les premiers, à côté des écrivains dissidents, à ébranler la toute-puissance du totalitarisme soviétique. Enfermés jusqu'en 1956 dans le carcan du "réalisme socialiste", fonctionnarisés au sein d'une bureaucratie omniprésente, les artistes ne tardent pas à entrer en conflit violent avec le pouvoir. Celui-ci est bien conscient de la menace : Khrouchtchev lui-même n'hésite pas à proclamer en décembre 1962 : "Pour les questions d'art, je suis staliniste" et à déclarer explicitement la guerre aux artistes. En 1974, une exposition de peintres non conformistes est anéantie sous les bulldozers.

Courroie de transmission de la tyrannie étatique, l'Union des artistes est pourtant bientôt contrainte à la réforme et doit réduire sa pression sur les peintres, pour en venir avec la perestroïka à un abandon de toute référence eu Parti et au réalisme socialiste.

Il existe de nombreuses études sur l'art soviétique officiel et sur l'art non conformiste, mais l'originalité de cet ouvrage est de présenter, au-delà de l'histoire, une véritable sociographie du milieu des peintres soviétiques et d'analyser, pour la première fois, à travers les institutions, les rapports du pouvoir et de l'art. Irène Semenoff-Tian-Chansky fait ici oeuvre de sociologue et de politologue, dans un domaine qui jusqu'ici n'avait pas été exploré sous cet angle.

 

Old Price: 18,96 €

Price: 18,05 €

You save: 0,91 €

Loading Mise à jour du panier...
LoadingUpdating...