Littérature

Cahier Léon Tolstoï n° 25

La nature dans l’œuvre de Tolstoï

publié sous la direction de Michel Aucouturier

ISBN 978-2-7204-0530-3

La nature occupe une place centrale dans l’œuvre de Tolstoï : c’est ce qu’illustrent les sept études réunies dans ce «Cahier». Claire Delaunay examine les textes littéraires où elle apparaît comme un «terreau de la révélation». Michel Niqueux analyse les pages de journal où l’écrivain décrit les impressions ressenties au cours d’un voyage à pied à travers la Suisse entrepris à l’âge de trente ans. Gérard Abensour étudie le récit les Trois Morts (1858) où l’image de la nature imprègne la vision de la mort. Michel Aucouturier confronte deux longs récits inspirés par le Caucase, où c’est à travers celui-ci que se fait entendre la voix de la nature. Leonid Heller part de la Sonate à Kreutzer pour ana­lyser l’utopisme de Tolstoï, en particulier à travers son attitude envers le rapport entre nature et sexualité. Ilya Platov met en évidence les thèmes qui rapprochent la philosophie de Tolstoï de celle du grand penseur chinois Lao-tseu. Enfin, Alla Polossina étudie l’aménagement par Tolstoï du domaine de Iasnaïa Poliana, et en particulier de son parc.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 9,48 €

Price: 9,00 €

You save: 0,48 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Cahier Léon Tolstoï n° 26 – manquant provisoirement

Tolstoï et la vie intellectuelle de son temps

publié sous la direction de Françoise Lesourd

ISBN 978-2-7204-0539-6, 120 pages

L’oeuvre et la personnalité de Tolstoï ont été un ferment pour la vie intellectuelle de son temps, comme le montrent les sept études réunies dans ce cahier. Ilya Platov décrit le débat qui s’instaura entre Tolstoï, Nikolaï Fiodorov et Vladimir Soloviov, leurs relations faites à la fois d’admiration, de déceptions, et finalement de rejet. Gérard Abensour évoque la polémique entre Eugène-Melchior de Voguë et Nikolaï Strakhov à propos de ce que le premier appelle le « nihilisme » de  Tolstoï. Léonid Heller aborde la question du primitivisme de Tolstoï, et met en évidence le caractère moderne de sa recherche de la simplicité, cette quête de l’authenticité. Claire Delaunay découvre les signes, ténus mais bien réels, d’une affinité possible entre Tolstoï et Kierkegaard, et Igor Sokologorsky ceux d’une présence jusqu’ici un peu négligée de références à Tolstoï et Nietzsche. Enfin, les exposés de Jutta Scherrer et de Françoise Lesourd, consacrés aux Assemblée philosophico-religieuses de Saint-Pétersbourg (1901-1903) et aux réunions des Sociétés philosophico-religieuses (après 1907), illustrent la place essentielle de Tolstoï dans ces débats sur la religion et l’Église face à la société cultivée de l’époque.

Quantité
Le produit n’est pas en stock

Price: 0,00 €

Chemins de la modernité polonaise

de La Terre Promise à l’Avant-Printemps

publié sous la direction de Maria Delaperrière

ISBN 978-2-7204-0547-1, 256 pages, illustrations en couleur, traduction des extraits de l’Avant-Printemps de Stefan Żeromski par Jean Delaperrière

Deux grands romans polonais, La Terre promise de Władyslaw Reymont (1899) et l’Avant-Printemps de Stefan Żeromski (1925), témoins de l’avènement de la modernité en Pologne, s’avèrent aujourd’hui d’une étonnante  actualité. D’un roman à l’autre se dessine l’image d’un pays bousculé par l’irruption brutale du capitalisme, par les conflits idéologiques et les affrontements identitaires. L’action du premier se resserre en seul lieu, la ville de Łódź qui connaît à la fin du XIXe siècle un développement industriel vertigineux, alors même qu’elle est intégrée dans la partie de la Pologne sous domination russe ; le second élargit la scène, de Bakou à Varsovie, de la révolution soviétique à la guerre polono-bolchevique et à la reconstruction de l’État polonais après la Première Guerre mondiale.

Ces deux visions se conjuguent pour réveiller ou susciter des interrogations : chez Reymont, sur le fonctionnement  et l’évolution des sociétés, ainsi que sur les conséquences à long terme de l’essor industriel qui a fait de la professionnalisation le but ultime de l’existence ; chez Żeromski, les personnages doivent faire face à des questions morales et existentielles auxquelles ils n’ont visiblement pas été préparés et qui restent très actuelles aujourd’hui.

Il s’agit donc de deux grandes leçons d’histoire et de morale sociale auxquelles on pourra accéder dans ce volume grâce à tout un ensemble de réflexions, d’analyses et de débats.

Le roman de Reymont est connu en France grâce à une traduction récente, mais aussi grâce au film d’Andrzej Wajda. Quant à L’Avant-Printemps, le présent volume offre en annexe une traduction inédite de larges extraits de cette œuvre.

 

 

Quantité
Produit en stock

Old Price: 20,85 €

Price: 19,80 €

You save: 1,05 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Culture et identité en Europe centrale

Canons littéraires et visions de l’histoire

édité par Michel Masłowski, Didier Francfort et Paul Gradvohl

ISBN  978-2-7204-0474-0, 2011, 660 p.

L’avenir de l’Union européenne dépendra de la capacité de ses peuples à comprendre chacun leur propre identité, mais aussi celles des autres. En France ceci concerne particulièrement les nouveaux membres d’Europe centrale, fort mal connus.

Revenons sur l’Histoire : trois grands royaumes, celui de Bohême, celui de Hongrie et celui de Pologne, qui regroupaient de nombreuses ethnies et confessions, ont disparu sous la poussée des empires. Au XIXe siècle, les mouvements nationaux ont bâti des identités se fondant sur la culture, créant par là un autre type de lien entre individu et collectivité nationale que celui de l’État-nation à la française. Une « institution  » inédite est alors apparue, celle de « poètes nationaux ». Les noms de Mickiewicz, Chevtchenko, Štur, Mácha, Petöfi… ont pris une place centrale comme référence de l’identité. Le sentiment de revendication d’un canon de la culture est devenu décisif dans la définition nationale de chacun de ces peuples. Ce canon s’est établi entre autres par une nouvelle littérature nationale et par la réécriture de l’histoire. Sans cesse réinterprétés et débattus, les canons nationaux se trouvent au cœur de l’évolution des mentalités, même au-delà de la chute du communisme.
Avant que les transformations postmodernes, liées à la mondialisation, ne redistribuent le jeu de références, il est urgent de décrypter les codes et de comprendre le visage de cette « Europe cadette ». Ce volume, fruit de plusieurs années de travail d’une équipe internationale, constitue une véritable somme sans prétendre à l’exhaustivité. C’est une base de données pour toutes les études centre-européennes, et européennes.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 34,12 €

Price: 32,50 €

You save: 1,62 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Czesław Miłosz et le vingtième siècle

publié sous la direction de Maria Delaperrière

ISBN 978-2-7204-0423-8, 2006, 304 p., 16 planches hors texte

Avant-propos, par Maria Delaperrière

Miłosz et ses patries
Tomas Venclova, Miłosz, « poète des Deux Nations »
Luigi Marinelli, Miłosz et l’autre Europe
Alfred Sproede, Czesław Miłosz : Pologne et Lituanie
Jacek Lukasiewicz, La ville en tant qu’espace poétique chez Czesław Miłosz

Dans le sillage du totalitarisme
Anna Saignes, Miłosz, Witkiewicz et le totalitarisme : cinquante ans après
Anna Demadre-Synoradzka, Autour de La Pensée captive
Marek Tomaszewski, Czesław Miłosz et Aleksander Wat, deux poètes aux prises avec l’Histoire

Miłosz écrivain moderne ?
Włodzimierz Bolecki, La place de la prose dans le projet de modernité de Miłosz
Aleksander Fiut, Czeslaw Miłosz, critique de Gombrowicz

L’« ars poetica » de Miłosz
Rolf Fieguth, Autour de l’Espace second
Marie Furman-Bouvard, Enjeux de l’écriture fragmentaire dans l’œuvre de Miłosz
Ewa Bienkowska, Le maître et l’apprenti : les visages de l’artiste

La quête de l’identité
Jerzy Jarzebski, « N’être qu’un pur regard sans nom » : Miłosz et la souffrance du moi
Marta Wyka, Les antinomies du discours dans les essais de Miłosz
Piotr Bilos, Miłosz ou la « coincidentia oppositorum »

Miłosz ou la recherche du sens
Michel Maslowski, Miłosz et le religieux
Tomasz Wójcik, Mélancolie et extase : Czesław Miłosz en face du gouffre
Maria Delaperrière, Miłosz, prophète déshérité

Choix de poèmes
traductions inédites de Marie Furman-Bouvard et Christophe Potocki

Quantité
Produit en stock

Old Price: 22,75 €

Price: 20,76 €

You save: 1,99 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

D. S. Mirsky Profil critique et bibliographique

Nina Lavroukine, Leonid Tchertkov

ISBN  978-2-7204-0164-0, 1980, 110 p., 6 pl. h.-t.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 8,53 €

Price: 8,12 €

You save: 0,41 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

De la littérature russe

Mélanges offerts à Michel Aucouturier

 publié sous la direction de Catherine Depretto, préface par Viatcheslav Vs. Ivanov

ISBN 978-2-7204-0407-8,  2005, 520 p.

Un des traducteurs de la première édition française du Docteur Jivago, parue en 1958, Michel Aucouturier est connu comme grand spécialiste de l’œuvre de Boris Pasternak. Son nom est aussi associé à l’étude de la prose russe moderne, de Tolstoï à Soljénitsyne, et à celle de la poésie contemporaine dont il reste un traducteur inégalé. Cependant son apport ori­ginal à l’école française de slavistique réside peut-être dans son intérêt pour les questions de théorie littéraire et dans son étude pionnière de la critique russe du xxe siècle, appréhendée à travers ses courants majeurs (formalisme, Bakhtine, structuralisme de Tartu…) et ses développements marxistes et soviétiques.
Les mélanges que lui offrent aujourd’hui ses collègues, anciens élèves et amis, slavistes français et étrangers, ont été conçus dans cet esprit. Ils réunissent quarante contributions, regroupées autour de trois grands axes : l’œuvre de Boris Pasternak et la poésie russe du xxe siècle, la théorie de la littérature et les orientations récentes de la critique, l’histoire de la culture et les rapports entre art et politique. L’ensemble est précédé d’un entretien, réalisé avec Michel Aucouturier en octobre 2004, et d’un avant-propos du linguiste et sémioticien Viatcheslav Vs. Ivanov.
Quantité
Produit en stock

Old Price: 34,12 €

Price: 32,50 €

You save: 1,62 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Derjavine : un poète russe dans l’Europe des Lumières

Anita Davidenkoff, éd.

ISBN 978-2-7204-0306-7, 1994, 240 p., 8 planches hors texte

Quantité
Produit en stock

Old Price: 17,06 €

Price: 16,25 €

You save: 0,81 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Derrière l’histoire — la langue

Études de littérature, de linguistique et d’histoire (Russie et France, XVIIIe – XXe siècles)

par Jean BREUILLARD

ISBN 978-2-7204-0494-8, 608 pages ; 24 x 16 cm ; broché,

Jean BREUILLARD (1945-2011), emporté en pleine activité scientifique, était l’un des rares slavistes à être un savant, et pas seulement un spécialiste (du XVIIIe siècle, de linguistique…) : il pouvait appliquer sa curiosité, son érudition, sa rigueur méthodologique à des domaines aussi divers que l’histoire, la littérature, la linguistique, qu’il n’isolait pas les uns des autres.

Au XVIIIe siècle européen, qui lui était si familier, Jean Breuillard emprunta ce qu’il avait de meilleur : l’universalisme, l’humanité, la tolérance, le bon goût, la clarté et la fluidité de la langue.

Le choix d’articles de ce recueil (une trentaine sur plus d’une centaine) tâche de refléter les multiples facettes de l’héritage de ce « savant polygraphe »

L’histoire des idées linguistiques, avec des études (issues de sa thèse) sur la formation de la langue littéraire russe au XVIIIe siècle, sur les grandes figures de Vassili Trediakovski (1703-1768), qui est réhabilité, et de Nicolas Karamzine (1766-1826), la nature des influences des grammairiens français et de la philosophie sensualiste, les conceptions de la synonymie, de l’ordre des mots, l’histoire de la traduction (avec en particulier Catherine II), l’histoire de l’utopie, la « langue des femmes » au XVIIIe.
L’histoire événementielle et l’histoire des mentalités, avec des recherches (dans de nombreux fonds d’archives) sur l’occupation russe en France.
La linguistique moderne, qu’enseignait Jean Breuillard, avec des articles fondateurs et éclairants sur l’ordre des mots et la visée communicative, où l’on verra combien est important le « poste d’observation » de l’action.
Jean Breuillard avait également su proposer des lectures très fines de Pouchkine et de Gogol, en suivant certains motifs récurrents : la reprise dans Eugène Onéguine, ou le regard chez Gogol.
Toutes ces études novatrices participent d’une approche « systémique » : « L’histoire de la littérature est un système, dans lequel on ne saurait isoler la pensée philosophique et économique, l’histoire de la civilisation, et la pensée rhétorique et linguistique. » C’est dire que le « spécialiste » comme l’honnête homme y trouvera matière à élargir ses connaissances et plaisir intellectuel.
Une bibliographie thématique de 20 pages termine ce recueil.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 56,87 €

Price: 54,16 €

You save: 2,71 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente

Dostoïevski et l’Autre

Louis Allain

ISBN  978-2-7204-0201-2, 1984, 205 p.

Quantité
Produit en stock

Old Price: 13,27 €

Price: 12,64 €

You save: 0,63 €

Loading Mise à jour du panier…
Vente
LoadingMise à jour…